Triple meurtre à Visé: Esteban ne devait pas être là

Si l'enquête sur le terrible drame survenu à Visé vendredi soir, se poursuit dans la discrétion, certains détails filtrent sur le contexte de la soirée.

Que s'est-il passé pour justifier le crime survenu à Visé ce vendredi soir qui a coûté la vie à 3 personnes ?  Si les enquêteurs poursuivent leur travail dans la discrétion, on sait peu de choses sur le triple meurtre. Toutefois certains détails sur cette triste soirée filtrent. 

Benoît Philippens et son épouse Carol Haid, un couple de banquiers, dinaient ce soir là au restaurant à Mortoux avec les parents du petit Esteban.  Le filleul de Carol Haid a alors demandé pour aller dormir chez sa marraine. C'est la première fois que le jeune garçon allait dormir chez sa marraine, selon une source judiciaire. On connait ensuite la triste fin.

Règlement de compte ?

Ce dimanche, l'enquête se poursuit mais il semblerait que la piste du règlement de compte soit privilégiée. Benoît Philippens était directeur d'une agence BNP Fortis à Ans. Le gérant de banque avait dû licencier du personnel à la suite d'une restructuration de sa banque. 

Dans le journal 7Dimanche, une amie de Benoît témoigne. Elle raconte qu'il a eu une grosse altercation avec un client, il y a 6 mois. Ce dernier avait même menacé le directeur publiquement. Il avait alors dû le mettre à la porte." Il y a 6 mois, il m'a expliqué qu'il avait eu une grosse altercation avec un client étranger qui se croyait tout permis. Il l'a mis à la portedevant tout le monde et ce dernier a proféré des menaces. Je ne dis pas que c'est lui bien sûr, mais c'est pour vous dire que le métier de banquiers n'est pas toujours facile."

Abattus froidement

Le ou les tireurs n'ont en tout cas laissé aucune chance à leurs victimes.
Il semblerait, d'après les premiers éléments de l'enquête, qu'un seul auteur ait fait feu en direction des victimes. L'auteur des coups de feu se serait dirigé à pied en direction de celles-ci, avec un pistolet automatique 9 mm. Il a fait feu à seulement trois ou quatre mètres des victimes. Quatre douilles ont été retrouvées sur place par les enquêteurs.

Benoît a reçu une balle dans la nuque et une dans le coeur. Il est mort sur place ainsi que le petit Esteban tandis que Carol recevait trois balles dans le dos. Grièvement blessée, elle est décédée à l'hôpital des suites de ses blessures.

?Aucune caméra de surveillance n'a filmé la scène, mais des analyses sont en cours concernant une caméra placée à une station-service quelques centaines de mètres plus loin. L'auteur des coups de feu aurait sans doute attendu les victimes  Une Mercedes suspecte a été aperçue dans la rue.

Rappel des faits