LIGUE 1 -

Monaco et Berbatov retardent le sacre de Paris

Monaco et Berbatov retardent le sacre de Paris

Le but de Berbatov, dès la 5e minute, est un véritable bijou. AFP

Monaco, qui a retrouvé son jeu après la faillite à Guingamp, a battu Nice (1-0), dimanche lors de la 34e journée du Championnat de France, avec un but exceptionnel de Berbatov, pour prendre trois points et retarder d’au moins une semaine le sacre de Paris.

Avec 72 points Monaco revient à 7 points du PSG, qui même avec une victoire contre Evian mercredi ne pourrait reprendre «que » dix points alors que 12 points seraient encore en jeu.

Chez les Monégasques, Yannick Ferreira-Carrasco n’était pas repris. L’ancien Brugeois Nabil Dirar a joué le dernier quart d’heure. Dans les rangs niçois, Christian Brüls est monté au jeu à la 58e minute.

Monaco repousse provisoirement à 9 points aussi Lille, qui joue en soirée contre Marseille, et prend une option presque définitive pour la deuxième place qualificative pour la Ligue des Champions.

Le club de la Principauté s’est surtout rassuré sur son niveau de jeu après la débâcle à Guingamp et la victoire heureuse contre Nantes. L’ASM a été souverain dans le jeu et si elle n’a marqué qu’un but, une perle de Berbatov, elle a eu des occasions et développé un jeu attrayant.

Le but de Berbatov, dès la 5e minute, est un véritable bijou. Le Bulgare, d’une touche magique de l’extérieur du pied droit, a contrôlé un long ballon à gauche de la surface avant de lober en une deuxième touche Ospina, le gardien niçois d’un lob dans le petit filet opposé! Tout en classe et en douceur!


Dans le bas du tableau, Ajaccio, battu par Bastia 2-1 lors du derby corse, retrouve donc la L2, trois ans après sa montée. Les supporteurs de Bastia, ravis de la descente de leur rival lors du derby, ont exhibé un cercueil blanc ACA dans leurs tribunes pour chambrer leurs adversaires. Le club ajaccien aura vécu une saison cauchemardesque avec 20 points et seulement trois victoires.

Pluie de buts

L'intersaison avait pourtant soulevé beaucoup d'espérances avec le recrutement de plusieurs joueurs chevronnés (Pedretti, Hengbart, Bonnart, Zubar) mais surtout de l'arrivée sur le banc de l'ancien attaquant vedette Fabrizio Ravanelli, qui avait imposé des méthodes controversées (préparation physique poussée et vitamines obligatoires). "Penna Blanca", limogé dès le mois de novembre avec 7 points en 12 matches, s'est avérée être une erreur de casting qui a plombé toute la saison.

Valenciennes, 19e à 6 points de Guingamp, humilié (6-2) par Nantes au stade du Hainaut, devrait suivre Ajaccio en L2 dans les prochaines journées mais le suspense reste entier pour le dernier relégué.

Sochaux a transpiré et souffert pour remporter sa première victoire à l'extérieur face à un Reims démobilisé en milieu de tableau. Le but est venu par Corchia, finalement resté à Sochaux après un transfert raté à Lille lors du mercato.

Cette 34e journée aura aussi vu une pluie de buts. Hormis le 6-2 de Nantes conta VA, Bordeaux, avec un triplé de Diabaté, a infligé un cinglant 5-1 à Guingamp, aux abonnés absents après sa qualification pour la finale de la Coupe de France contre Monaco.

Le troisième résultat spectaculaire est venu de Lorient qui a remonté trois buts dans les 5 dernières minutes (4-4) face à un Montpellier réduit à 10 dès la 29e minute et l'expulsion de Jourdren.