TENNIS -

Fed Cup : la République tchèque en finale

Fed Cup : la République tchèque en finale

Les deux derniers matches au programmeseront donc sans enjeu, les tenantes du titre ne pouvant remonter un écart de trois points. AFP

La République tchèque s’est qualifiée pour la finale de la Fed Cup aux dépens de l’Italie à Ostrava, grâce au troisième point obtenu dimanche par Petra Kvitova contre Roberta Vinci 6-3, 7-5.

À domicile, la 6e joueuse mondiale a séché l’Italienne (20e) en une heure et demie et permis à la République tchèque de concourir à un troisième titre en Fed Cup, après 2011 et 2012. En finale, son équipe sera opposée à l’Allemagne qui est allée se qualifier en Australie.

«Je suis heureuse que nous ayons réussi et ce sera un vrai bonheur pour le pays tout entier d’accueillir à nouveau la finale », a réagi Kvitova à l’issue de la rencontre.

Face à Roberta Vinci, a expliqué Kvitova, «la tactique était assez difficile ». Gênée par les coups chopés de l’Italienne, elle a dû «bouger (s) es pieds plus vite » et «retourner sur le revers » de son adversaire.

«J’ai récemment amélioré ma façon de bouger, donc c’est plus facile de jouer des échanges plus longs », a également expliqué Kvitova, qui a remporté la première manche grâce à un break à 4-3 sur une double faute de son adversaire.

Dans le deuxième set, Roberta Vinci s’est à nouveau fait chiper son service à 3-3 mais à réussi à recoller immédiatement… avant de craquer à nouveau à 5-5. Kvitova n’a cette fois pas laissé passer l’avantage et converti sa deuxième balle de match pour remporter la manche et le match, 7-5.

La veille, les deux premiers points tchèques avaient été marqués par Lucie Safarova, victorieuse de Sara Errani 6-4, 6-1, et par Petra Kvitova qui avait dominé Camila Giorgi 6-4, 6-2.

Les deux derniers matches au programme, un simple opposant Lucie Safarova et à Camila Giorgi et le double qui mettra aux prises Klara Koukalova et Andrea Hlavackova côté Tchèques, Roberta Vinci et Karin Knapp pour l’Italie, seront donc sans enjeu, les tenantes du titre ne pouvant remonter un écart de trois points.