Cinéma

«Action!» à Bruxelles, ou le boom des tournages

"The Search" est un film de Michel Hazanavicius sur le conflit qui opposa les Russes et les Tchétchènes dans les années 90. Il sortira en novembre 2014. Laura PLeuger

Ça «clappe» dans tous les coins de la capitale, ça «tourne» de plus en plus : 334 équipes de tournages se sont plantées à Bruxelles en 2013, dont des bandes entières pour les séries télévisées. Un décor qui attire deux fois plus qu’en 2010 - qui, comment et pourquoi?

Beaucoup de grands noms foulent les pavés bruxellois pour jouer leur dernier film. Selon le rapport annuel de VisitBrussels, ils même sont de plus en plus. La tendance à la hausse des tournages, enregistrée depuis 2010, se confirme, avec 334 enregistrements en 2013 contre 311 en 2012. Dans ce décompte, un tiers de productions étrangères et surtout 132 émissions télévisées, un véritable assaut du petit écran sur la capitale. Car le modèle court de la série fonctionne de mieux en mieux. Car aussi Bruxelles est plus qu’un décor ; au cœur de l’Europe elle est le sujet de nombreux reportages et documentaires.

Quelques tournages de 2013

- "La French", avec Jean Dujardin au parvis de Saint-Gilles.
- "Tous les chats sont gris", avec Bouli Lanners à Uccle, Forêt, Bruxelles et Evere.
- "Suite française" avec Kristin Scott Thomas et Mathias Schoenaerts.
- "L’Écume des Jours" avec Romain  Duris,  Audrey  Tautou,  Omar  Sy,  Gad  Elmaleh, capturés à l’Aegidium et à la Brasserie Verschueren.
- "Supercondriaque", avec Dany Boon dans le bois de la Cambre

+ la liste entière des films tournés depuis 1938 à Bruxelles sur le site de visitbrussel.be.

 

Un sans faute au casting

C’est que Bruxelles est belle, quoiqu’on en dise, et ses parures séduisent. « Les décors sont variés », précise encore Pierrette Baillot, Film Commission Manager près de VisitBrussels, permettant des changements rapides d’ambiances : entre les ruelles pavées aux allures médiévales du centre-ville et le monde des affaires du quartier européen, il n’y a presqu’un pas. Les parcs, le bois de la Cambre, le Petit Sablon, la Grand Place posent pour les caméras.

C’est que, aussi, la situation géographique de Bruxelles a de quoi attirer les producteurs étrangers, à une heure de Paris ou de Londres, proche de Berlin et d’Amsterdam. «Les USA ont encore répondu présents avec «The Fifth Estate », 5 émissions télévisées (House Hunters International, Amazing race ) et les Britanniques ont tourné une "Suite française" marquant la présence de Kristin Scott Thomas, Michèle Williams et Matthias Schoenaerts», relève le rapport de Visitbrussels.

Et puis, Bruxelles a développé des possibilités de financement pour aguicher les cinéastes, notamment avec la taxe Shelter.

Enfin, le record de cette année est aussi favorisé par l’activité énergique du Brussels Film Office. Avec sa collège Marjorie Vandriessche, Pierrette Baillot court les festivals afin d’assurer la promotion du film bruxellois. Ensemble, elles ont investi les réseaux sociaux et refondu le site internet jusqu’à pouvoir conclure que «Bruxelles comme terre propice aux tournages ne fait plus l’ombre d’un doute». Elles sont désormais trop peu de deux pour assurer les multiples  tâches du Film Office: conseils de tournages, castings, repérages des lieux, réservations d'hotel pour les équipes…

Cette augmentation du nombre de tournages s'accompagne de belles retombées économiques pour Bruxelles: des films à tourner, ce sont autant d'équipes à nourrir et loger. Et autant d'opportunité pour les professionnels - notamment techniciens- belges du cinéma.

 

Teaser pour  2014

- "La résistance de l’Air", avec Ludivine Sagnier dans les Marolles, près du canal (Molenbeek, Saint-Josse, Bruxelles) et à Saint-Gilles (gare du midi).

- "Eden", série britannique en huit épisodes

- "Moon Walk", qui débute le mois prochain, avec Rupert Grint, le Ron d’Harry Potter.