Liège

Anne-Marie, Super Mamie de Wallonie, a un cœur gros comme ça

Anne-Marie, Super Mamie de Wallonie, a un cœur gros comme ça

Anne-Marie Perin, de Loncin, qui a remporté le premier concours Super Mamie de Wallonie.

Anne-Marie Perin, une habitante de Loncin, a remporté le premier concours Super Mamie de Wallonie. Entre le Télévie, la Croix-Rouge et ses nombreux autres engagements, voilà une mamie pleine de panache.

Avec le concours Super Mamie de Wallonie, on est bien d’une certaine image de la femme au foyer, effacée et cantonnée aux tâches ménagères. Cet événement français importé pour la première fois en Wallonie fait plutôt honneur aux dames d’un âge respectable, qui s’engagent et débordent d'énergie.

Après 18 concours de Super Mamie en France, la finale de la première édition wallonne a donc eu lieu ce dimanche à Liège. C’est Anne-Marie Perin, une habitante de Loncin (Ans) qui en sort victorieuse, entourée de ses proches.

Télévie, Restos du Cœur, Croix-Rouge, etc.

Âgée de 63 ans, cette grand-mère liégeoise est très active dans le social et le caritatif, mettant sa volonté et son expérience au service des autres. Au lendemain de sa victoire, elle revient pour nous sur ses multiples engagements. Et ceux-ci se sont par le passé manifestés par la voie politique, «puisque j’ai été conseillère provinciale durant 12 ans», rappelle-t-elle, s’occupant particulièrement de matières telles que l’enseignement, les seniors, les droits des femmes battues, la prévention contre le suicide, etc.

«Il y a quelques années, j’ai eu envie d’organiser quelque chose pour le Télévie dans ma commune», raconte l’Ansoise. En mettant des partenaires autour de la table et en s’armant de persévérance, elle a donc accumulé 12 années d’organisations au profit de l’événement de lutte contre la leucémie. «Au total, en incluant la soirée de cette année, j’ai reversé 100000 euros au Télévie.» D’un point de vue social, Anne-Marie Perin a aussi largement œuvré pour les Restos du Cœur de la province de Liège.

«Une fois que j’ai terminé mon mandat à la province, en 2012, je me suis dit que je n’avais pas envie de ne rien faire. Un jour, j’ai vu un appel à candidatures pour la Croix-Rouge et j’ai postulé.» C’est de la sorte qu’elle s’est retrouvée présidente d’une Maison de la Croix-Rouge, à Saint-Nicolas et Grâce-Hollogne. «Ils m’avaient demandé si je serais capable, lorsque j’ai posé ma candidature. Je leur ai répondu que je n’en savais rien, mais que je ferais tout pour y parvenir», lance-t-elle. «Je m’occupe par exemple des colis alimentaires, j’ai un peu remis de l’ordre dans l’organisation de la distribution. Je suis une main de fer dans un gant de velours, vous savez…»

Une victoire en famille

Récoltant des fonds pour permettre à une fillette de réaliser son rêve, nager avec des dauphins (dans le cadre de Make a Wish), venant en aide aux familles victimes de la tuerie de la place Saint-Lambert et multipliant les coups de pouce, Anne-Marie Perin a donc une vie bien remplie.

Ce dimanche au Palais des Congrès de Liège, à l’occasion de la finale de Super Mamie de Wallonie, ses proches ont pu lui faire savoir toute leur admiration, puisque les familles des candidates participent activement au show. C’est ainsi que l’un de ses fils a lu un texte «qui m’a fait fondre» et que sa petite-fille a exécuté une danse. «Je suis la maman de deux fils, Cédric, qui a une fille, et Christophe, qui a un fils et bientôt une fille», précise-t-elle.

«Je suis heureuse d’avoir remporté le concours, parce qu’il y a de la sincérité, mais pas de compétition. Les autres candidates étaient toutes de magnifiques mamies avec de belles familles, ce sont de belles rencontres», commente-t-elle avec un peu de recul.

"Anne-Marie a une chance pour la finale à Nice"

Si le concours Super Mamie débarquait pour la première fois en Wallonie, 18 éditions ont déjà eu lieu en France. Une série de rencontres, notamment entre l'organisatrice française Fabienne Ollier (à droite sur la photo) et la Flémalloise Patricia Gérard (à gauche sur la photo), ont permis l'arrivée de l'événement à Liège. Cette année verra aussi une Super Mamie se faire élire en Tunisie, l'objectif à terme consistant à rayonner sur l'ensemble de la francophonie.

"Nous avons lancé les candidatures dans toute la Wallonie. Il se fait que c'est en région liégeoise que les communes se sont manifestées", indique Patricia Gérard. Les six finalistes et leur famille proviennent en effet de communes différentes: Anne-Marie Perin d'Ans, donc, mais aussi Jeannine Limbioul de Flémalle, Arlette Kinnen de Herstal, Marguerite Louis de Liège, Janina Kalinska de Seraing et Marie-Anne Lhoest de Waremme. 

"On est très loin des concours de beauté où tout se base sur le physique", précise Fabienne Ollier. "L'idée consiste à faire honneur à ces dames pleines d'énergie et qui ont vraiment beaucoup de choses à dire et à faire. Et puis ce sont des familles qui sont canidates. Les proches participent et témoignent de leur amour, ce qui donne beaucoup d'émotion au concours. La dernière lauréate française en est un bel exemple: guadeloupéenne, elle est lieutenant-colonel des pompiers et médecin en chef d'un service d'urgences..."

"Anne-Marie Perin cumule vraiment tous les élements d'une Super Mamie", poursuit Fabienne Ollier. "Elle est belle physiquement, ce qui ne gâche rien. Mais elle a surtout une immense beauté intérieure."

Suite à sa victoire à Liège, Anne-Marie Perin participera à la finale des concours Super Mamies, qui se tiendra le 29 juin à Nice. "Je pense vraiment qu'elle a toutes ses chances. Nous comptons sur les Wallons pour venir la soutenir", sourit la présidente du comité organisateur.