Élections 2014 -

Onkelinx: « La N-VA veut casser l’État fédéral »

Onkelinx: « La N-VA veut casser l’État fédéral »

Selon Laurette Onkelinx, avec le projet socio-économique de la N-VA, le travailleur sera perdant. Belga

Le projet socio-économique de la N-VA revient à prendre 7,2 milliards d’euros aux pensionnés, aux travailleurs et aux malades en réinvestissant la majeure partie dans une réduction linéaire de cotisations sociales, analyse lundi Laurette Onkelinx.

La vice-première ministre qualifie de «politique de droite à l’extrême» ce projet qui vise à «démanteler l’État ou en faire le bidonville de la Communauté flamande», dans une interview au journal Le Soir.

La N-VA a présenté vendredi son projet socio-économique chiffré en vue des élections du 25 mai. Selon les nationalistes, il s’agit d’un projet de relance qui revalorisera le pouvoir d’achat des citoyens et des pensionnés. En revanche, selon Onkelinx, le travailleur sera «vraiment perdant», le saut d’index préconisé entraînant un recul de 370 euros pour un travailleur gagnant 2.000 euros. Cette perte n’est pas compensée, dit-elle, par la baisse de fiscalité, la N-VA proposant notamment une meilleure perception de la TVA qui selon la candidate à la Chambre masque une augmentation de la taxation sur la consommation. Par ailleurs, ajoute-t-elle, l’augmentation de la rente nucléaire entraînera une hausse des prix de l’énergie.

Laurette Onkelinx démonte également l’annonce d’une revalorisation des pensions faite vendredi par la N-VA. Le montant injecté n’est pas suffisant pour faire face à l’indexation, à l’augmentation du nombre de pensionnés et à la liaison au bien-être, dit-elle. En outre, le malus, soutenu par la N-VA, entraînera une perte de revenus de 25%.