Insistance des clientes

EdA

«C’est en 1980 que je me suis réorientée professionnellement en rachetant un salon de coiffure qui était à remettre. Très vite, j’ai réussi à fidéliser une belle clientèle.

Les diverses sorties étaient souvent l’occasion de passer chez sa coiffeuse, pour se faire une beauté» sourit Ingrid Bausier. Ayant pris sa retraite en 2012, elle a décidé… de poursuivre son activité à raison de 2 jours par semaine: «D’une part pour maintenir une occupation car j’ai des difficultés à rester inactive et d’autre part certaines de mes clientes se demandaient où elles allaient aller se coiffer. Inévitablement, toutes ces années on tisse des liens et l’on devient même complices. En tout cas, j’ai beaucoup aimé mon métier mais avec la crise et 30 ans de moins, je ne sais pas si j’oserais encore me lancer dans une telle aventure!!».

Chaussée Brunehaut, 128 à Quevaucamps