Le style et le goût

EdA

Dans un cadre chaleureux aux tonalités chocolat et bois, Le 1815 – attenant à l’hôtel du même nom – offre un accueil élégant et stylé.

Et ce n’est pas un hasard: le patron Maxime Vantal a été formé par Jan de Craemer, le maître d’hôtel de La Villa Lorraine. Le fond se veut à la hauteur de la forme avec des mets préparés maison, qu’il s’agisse des croquettes à l’aérienne chapelure japonaise (parmesan, écrevisses, chèvre, lardons ou ris de veau), du foie gras, des rillettes, des nuggets (pour enfants), ou encore du pain. Le chef Grégory Rousselle nourrit, quant à lui, une passion pour le poisson (qu’il lui arrive de pêcher lui-même), même si la viande n’est pas en reste. Les produits locaux sont privilégiés, avec le mousseux de la ferme d’Agbiermont (Nodebais) ou le vin de Jean-Paul Fontaine, un négociant passionné par les cépages du Languedoc (dont les prix restent abordables, avec une fourchette oscillant entre 21 et 33 euros). En bref: une cuisine bourgeoise idéale pour les repas d’affaires, les couples et les personnes âgées en raison de son intimité et de son calme. Sans oublier la qualité des mets. Une mention spéciale, aussi, pour la grande terrasse, le jardin et le parking aisé.Le 1815Route du Lion 367, Waterloo02 387 01 60 – www.1815.be