Evasion

France : le Doubs sulfureux

France : le Doubs sulfureux

EdA

Le Doubs invite ses visiteurs à retourner au siècle passé. Il était alors le théâtre de contrebandes, la capitale de l’absinthe et la ville natale d’un artiste très controversé!

Le Doubs est un département de Franche-Comté. Il est voisin de la Suisse. Il tire son nom de la rivière qui le traverse. Cette saison, il propose des escapades politiquement incorrectes en remontant aux origines de l’absinthe, en suivant les traces des contrebandiers et en s’intéressant à L’Origine du monde, un des tableaux les plus sulfureux de l’histoire de l’art.

Commençons par l’absinthe. Elle est mythique. Elle doit sa naissance au Dr Ordinaire. Originaire du Doubs, il partit en Suisse et y inventa la recette pour soigner ses patients de maux de ventre et de tête. Son remède médical devint eau-de-vie et la première distillerie d’absinthe ouvrit ses portes. Mais c’est de retour dans le Doubs, à Pontarlier (pour éviter les taxes), qu’elle connaît son âge d’or. Alors considérée comme la capitale mondiale de l’absinthe, la ville a compté 25 distilleries en 1913. Interdite en 1915, sa production est désormais de nouveau autorisée. La route de l’absinthe, un itinéraire touristique franco-suisse, emmène les curieux visiter les deux dernières distilleries encore en activité.

Une autre balade d’intérêt, c’est celle de l’Horlogeur. Il fait écho à l’ancien métier qui consistait à assembler les pièces d’une montre, préalablement élaborées dans différents ateliers. Un nouvel itinéraire entraîne le promeneur sur les traces de la contrebande horlogère. Guide pratique en main, il aura différentes missions à accomplir le long de cette randonnée itinérante de cinq étapes entre Morteau dans le Doubs et la Chaux-de-Fonds en Suisse.

Enfin, à partir du 7 juin, le musée Gustave Courbet installé à Ornans (ville natale de l’artiste) accueillera l’un de ses tableaux les plus emblématiques: L’Origine du monde exceptionnellement prêté par le musée d’Orsay. Ce tableau de nu féminin, réalisé par Courbet en 1866, fait toujours scandale aujourd’hui. La poste française a dernièrement refusé d’imprimer un timbre à l’image du célèbre tableau. Et, en 2011, plusieurs internautes se sont vus exclure de Facebook pour avoir publié sur leur profil une photo de ce tableau très réaliste. Quant à l’exposition, elle s’intitule Cet obscur objet de désirs, autour de l’Origine du monde. Elle mettra en exergue la thématique de la femme et de la sexualité dans l’art. Un événement d’envergure qui rassemblera aussi une cinquantaine d’œuvres de Rodin, Dürer, Degas, Ingres, etc.

www.doubs.travel