SAMBREVILLE

Sambreville: hommage royal au padre Nicola

Parce qu’elle est Italienne, la reine Paola, accompagnée d’Albert II, est venue rendre un hommage discret et amical au padre Nicola. Royal bain de foule.

Et de trois. Le Padre Nicole Iachini n’en finit pas de partir. Ce père Franciscain, bon comme le pain, n’aura en fin de compte laissé personne indifférent tant les hommages se sont multipliés.

Hier, c’est à l’église Saint-Victor d’Auvelais, dans le cadre d’une messe, que la communauté italienne s’est pressée pour lui rendre un hommage mérité et exceptionnellement rehaussé par la présence du roi Albert II et de la reine Paola, venus aussi saluer le Padre Nicola avant son retour en Italie, fin mai, après 41 années de mission en Basse-Sambre.

Pour le couple royal, le Padre de la Basse-Sambre n’est pas un inconnu. En 1998, la Reine était venue à Tamines, en solo, pour visiter en l’église de la Praile, l’exposition des crèches du monde entier, organisée depuis des années par le père Nicola, à laquelle il a voué une incroyable énergie.

Peu avant 16 heures, sur le parvis de l’église Saint-Victor, le couple royal a éclipsé, l’espace d’un instant, Padre Nicola. L’intensité des applaudissements a montré combien Albert et Paola restent populaires.

En les accueillant au nom la communauté, le doyen Philippe Masson a prévenu ces hôtes de marque: «Il y a ici peu de place pour le protocole et pas de porte de derrière: la population vous a montré combien elle vous aime encore.»

Partager le quotidien des gens

La messe d’hier a été exceptionnellement célébrée en italien, et en présence de nombreux Italiens. Assis au premier rang, le couple royal a assisté à une messe ordinaire du Dimanche des Rameaux, très solennelle, rehaussée par les orgues, et chargée en émotion.

La messe a surtout montré combien Albert II et Paola sont demeurés des stars dans le cœur de la population.

Un peu avant la communion, ils ont été très nombreux à vouloir échanger un geste de paix aux anciens souverains, par un baiser ou une poignée de main, en toute simplicité.

À la fin de la cérémonie, il y a eu l’humble discours du Padre. Il y a eu les mots émouvants du bourgmestre. Il y a eu ce cadeau que le Padre a offert à la Reine: une statue d’Équateur. Puis, en toute simplicité, les gens sont spontanément venus déclarer leur affection et leur amitié à Albert II et Paola. Et personne ne les a empêchés de le faire. Dans une authentique communion de cœur et d’esprit, à la grande surprise du député-bourgmestre. Véritablement assailli, mitraillé de pixels, sollicité de toutes parts, le couple royal a non seulement répondu à cet élan populaire, il s’y est attardé et a fait durer le plaisir.

Le père Nicola a lui aussi échangé nombre de gestes d’affection avec ses compatriotes, et avec une humilité qui force le respect.

Le Padre a reconduit sa royale compatriote jusqu’à sa Mercedes. Et c’est sous les vivats et le soleil d’avril, chargés de messages, qu’Albert II et Paola ont quitté Auvelais.