Kompany précipite la défaite de City

Même si Pellegrini se montrait compréhensif envers son capitaine, Kompany a souffert chez les Reds. Reporters / Imago Sport

Blessé et incertain samedi, le Bruxellois a finalement joué à Liverpool. Mais il a été impliqué directement dans les trois buts locaux…

Même s’il lui rappellera certainement de très mauvais souvenirs, Vincent Kompany n’oubliera pas de sitôt le week-end pour le moins chahuté qu’il vient de vivre. Samedi, en début d’après-midi, le capitaine de Manchester City et des Diables rouges a dû quitter le dernier entraînement dispensé avant le match au sommet que son équipe devait disputer dimanche à Liverpool avec l’aide de ses équipiers.

Touché au genou en retombant à la suite d’un duel aérien disputé avec Micah Richards, «Vince The Prince» s’est offert une grosse frayeur qui a fait naître les rumeurs les plus folles. Allait-il, à l’instar de Christian Benteke, devoir faire une croix sur la fin de saison et donc le Mondial comme on a pu le lire? Rapidement, City préféra botter en touche en jouant la temporisation. Dimanche, alors que le public d’Anfield réservait un vibrant hommage aux 96 supporters décédés tragiquement à Hillsborough voici pratiquement 25 ans jour pour jour, Kompany était bel et bien présent. Mais, comme l’avait supputé son entraîneur Manuel Pellegrini avant le coup d’envoi, il n’était visiblement pas à 100% puisqu’il allait connaître un match catastrophique.

Rapidement dépassé par Sterling, qui ouvrit la marque après 6 minutes à peine, il fut également impliqué directement sur les deux autres buts de Liverpool. Ayant été battu dans les airs par Skrtel pour le 2-0, sa relance fut carrément catastrophique sur le but du 3-2 signé Coutinho à la 78e minute, alors que City était revenu au courage. «On ne peut pas le blâmer pour cette erreur, tempérait Pellegrini. Comme il l’a souvent prouvé ces derniers temps, Vincent est un excellent défenseur et il peut lui arriver de commettre une erreur. Il n’était sans doute pas à 100% mais cette remise malheureuse n’explique pas à elle seule notre défaite, qu’on ne méritait pas. On a souffert en début de match mais on a su redresser la tête durant le dernier quart d’heure de la première période puis après le repos.»

Au général, City possède désormais 7 points de retard sur Liverpool, qui compte tout de même deux matches de plus. Le titre s’est peut-être éloigné de Manchester, dimanche…