tennis - Masters de Monte-Carlo

Goffin contre Robredo, et un Nadal en reconquête

Goffin contre Robredo, et un Nadal en reconquête

Goffin sera en lice en fin de journée sur le court central face au revenant espagnol Tommy Robredo. Belga

David Goffin s’est qualifié pour le tableau final à Monaco où Rafael Nadal espère récupérer un titre laissé à Djokovic l’an dernier.

Deux victoires de rang et voilà David Goffin (ATP 106) dans le tableau final du Masters 1000 sur terre battue de Monte-Carlo (2.884.675).

Le N.1 belge a d’abord profité de l’abandon de l’Ouzbek Denis Istomin (ATP 54), samedi, tête de série N.1 des qualifications, qui était mené il est vrai 6-4 et 2-1 au moment de son retrait. Il s’agissait d’un premier duel entre les deux hommes. Dimanche, le Liégeois de 23 ans a remis ça face au Français Stéphane Robert (ATP 86) qu’il a battu 6-0, 4-6 et 6-3, en 1h40.

Battu l’an dernier au 1er tour par Nicolas Almagro (2-6, 6-1, 6-3) pour sa première participation monégasque, Goffin retrouvera dès ce lundi un autre Espagnol au même stade, en Tommy Robredo (ATP 14/N.11). Pas un cadeau…

Nadal chez lui au pied du Rocher

Dépossédé du titre l’an passé par Novak Djokovic, après huit années de règne absolu, Rafael Nadal, de son côté, revient cette année en Principauté avec la ferme intention de récupérer son bien.

Nulle part ailleurs, pas même à Roland-Garros, le N.1 mondial ne se sent aussi à l’aise que dans le cadre idyllique du Monte-Carlo Country Club, en surplomb de la Méditerranée, là où il avait gagné son premier grand titre en 2005.

Au fil des ans, le lieu est devenu son chez lui. Sur la terre battue monégasque, l’Espagnol a enchaîné l’une des plus incroyables séries du sport mondial, en restant invaincu pendant huit ans (46 victoires). Avant de finalement céder l’an passé en finale face à Djokovic. Le Majorquin revenait à peine d’une absence de sept mois pour soigner un genou récalcitrant, et allait ensuite réaliser l’une des saisons les plus accomplies de sa carrière, avec à la clé un 8e sacre à Roland-Garros.

À l’inverse, s’il parvient à conserver son titre à Monte-Carlo, le Serbe sera dans une formidable dynamique, censée le mener vers un premier sacre à Roland-Garros, une obsession pour lui qui a gagné tous les autres tournois du Grand Chelem. Mais l’un et l’autre trouveront quelques écueils sur leur route à commencer par Roger Federer qui fait son retour à Monte-Carlo, où il n’était plus apparu depuis 2011.