Division 1 - 31e journée

Le dernier quart était de trop pour Liège

Le dernier quart était de trop pour Liège

Les Liégeois ont mis beaucoup de cœur à l’ouvrage mais les Ostendais ont fini par émerger. Denis Esser

Pour des Liégeois privés de pas moins de trois titulaires (Pita, Smith mais aussi cette fois Lionel Bosco, touchés aux adducteurs mercredi face à Mons), cette partie aura duré un quart-temps de trop.

Alors que pendant 30 minutes, ils avaient répliqué avec culot aux assauts ostendais, les Principautaires ont coincé dans un dernier acte à sens unique (26-12). Rien d’étonnant au vu du nombre de rotations dont dispose Dario Gjergja.

Pourtant, dans ces circonstances, les «Rouches» n’ont pas à rougir de leur prestation dans le dernier de leur série de 4 matches face à leurs adversaires directs. «On savait que ce serait difficile. Mes gars ont dû faire appel à toutes leurs ressources physiques et moi à quelques astuces tactiques – beaucoup de défense de zone – pour rester dans la partie pendant trois quart-temps (29e : 57-55) avant de finalement craquer. Aucun regret à avoir même si le résultat final est forcé, on a fait le maximum», constatait Fulvio Bastianini avec philosophie.

D’emblée les Liégeois regardaient leur adversaire les yeux dans les yeux. Et si Salumu (2x3pts) creusait un premier écart à 12-6, la réplique fusait alors que Bastianini grattait déjà au bout de son banc pour lancer Kabeya et Allemand en relais de Hertay (10e : 20-17). Face au jeune meneur de BDL, Djordjevic et Ponitka mettaient la pression mais ce dernier assurait. Liège pliait (27-19) mais ne rompait point tandis que, frustrés de cette résistance inattendue, les champions en titre durcissaient les échanges sans réussir à prendre le large (repos: 40-35). Sans aucun complexe, les visiteurs faisaient jeu égal dans le 3e quart même si les fautes s’accumulaient. Haussant le ton dès l’entame du dernier acte, Berggren mais surtout Ponitka faisaient alors sauter le dernier verrou et la déferlante ostendaise emportait des Liégeois désormais incapables de réagir.

«Chapeau à Liège, On savait que ce serait ardu et qu’ils ne lâcheraient rien même avec trois blessés. À nous d’être prêts et concentrés. C’est cela la clé pour Ostende si on veut aller loin: la concentration! » concluait Gjergja.

Ostende 87-67 Liège