La police peut si…

Belga

C’est clair, jusqu’à présent, l’usage de drones à des fins privées est fortement restreint. Mais quid de l’usage de ces mêmes machines par la police, par exemple?

À la Commission de la protection de la vie privée, on nous explique: «L’usage de drones munis de caméras de surveillance, qui sont considérées comme des caméras mobiles, est autorisé dans les cas de surveillance de grands événements, de grandes manifestations. C’est tout.»

Ça, c’est ce qui ressort de la fameuse loi de 2007 sur les caméras de surveillance. Pas question de commencer à surveiller le bon peuple dans son quotidien avec ce type d’engin.

Par contre, en ce qui concerne l’usage des drones par les services de secours, dans le cas de recherche ou d’intervention sur des lieux à risque, et bien, l’emploi d’un drone n’est pas autorisé jusqu’à présent. A.J.