Misery et Carrie : du grand King

Époustouflante dans le rôle d’Annie Wilkes dans «Misery», Kathy Bates recevra un oscar de la meilleure actrice en 1991. © MGM

Arte consacre une soirée à Stephen King en diffusant deux films cultes: «Misery» et «Carrie». Pour une soirée flippante.

C’est sans doute LE maître américain du suspense et de l’horreur de ces quarante dernières années. Stephen King – alias parfois Richard Bachman – a publié plus de 50 romans et 200 nouvelles, en faisant l’un des auteurs les plus prolifiques de sa génération. L’un des plus «bancables» également, avec 350 millions d’exemplaires vendus à travers le monde. Il était donc logique que le cinéma s’intéresse à son œuvre, même si la première adaptation de l’un de ses livres au cinéma – Carrie par Brian De Palma – tient plus à la passion du réalisateur pour le fantastique qu’à une quelconque ambition de succès. Le film – qui raconte l’histoire d’une jeune fille solitaire dotée de pouvoirs surnaturels – sera primé en 1977 au Festival international du film fantastique d’Avoriaz et Sissi Spacek qui joue le rôle de Carrie White sera oscarisée pour ce rôle angoissant, dont la scène où elle reçoit un seau de sang sur la tête reste dans toutes les mémoires. Un film à (re)voir donc à 22h35 sur Arte.

Auparavant, la chaîne franco-allemande diffuse Misery, de Rob Reiner, autre adaptation d’un roman de King qui reçu le prix Bram Stoker du meilleur roman 1987. L’histoire raconte l’histoire d’un écrivain victime d’un accident de voiture et recueilli par celle qui se dit être «sa plus grande fan». Une chance qui se transformera bien vite en cauchemar. Un vrai bijou de thriller!M.U.

Arte, 20.50 et 22.35