Division 1 - 31e journée

Le Spirou maître du trafic aérien

Le Spirou maître du trafic aérien

Darryl Watkins et ses équipiers ont gagné la bataille du rebond. C’était l’une des clés du match. Belga

Mons64Charleroi69

Évolution du score: 23-14; 31-36; 43-52; 64-69.

MONS (16/33 à 2 pts, 8/27 à 3 pts, 8/12 lf, 28 rbds, 17 f, 10 a.): MUYA 0-5, Stitt 4-9, Rademakers 0-0, LOVE 2-6, Pretto (-), Walasiak (-), Tuluka (-), RANDLE 6-2, BATTLE 8-8, Gorgemans 0-1, VADEN 11-2, Firmin (-).

CHARLEROI (19/35 à 2 pts, 8/23 à 3 pts, 7/9 lf, 40 rbds, 17 fp, 9 a.): Steinbach (-), Steenberghs (-), Beghin (-), Hamilton 3-4, BEAUBOIS 11-4, WATKINS 7-8, Massot (-), MALLET 2-5, Krupalija 3-0, BROYLES 2-5, Mukubu 2-6, TRAPANI 6-2.

Si Ostende semble solidement accroché à la pole position, Mons et Charleroi en décousaient ce vendredi soir pour un duel de prestige.

D’entrée de jeu, les défenses respectives semblèrent quelque peu léthargiques. Le score s’emballa vite (5-9). Mais le jeu montois était plus construit que celui de Charleroi qui se reposait sur les épaules de Beaubois et Watkins. Avec Vaden en verve à la conclusion et Randle omniprésent dans le trafic aérien, Mons conclut le premier quart en tête (23-14).

Reste que le Spirou eu le très bon goût de réagir. D’un coup, les Carolos donnèrent l’impression de jouer littéralement avec les pieds de leurs hôtes. Ce, à tel point que ceux-ci restèrent muets pendant cinq minutes (23-24) et encaissèrent même un cinglant 2-19 dans le 2e quart (25-33). Charleroi avait mis plus de temps à se lancer mais, cette fois, il était bien dans son match. Il était passé maître du rebond, domaine dans lequel Love ne brillait pas cette fois-ci. Mons revenait toutefois dans le sillage de son invité à mi-parcours (31-36).

Au retour des vestiaires, les mastodontes Love et Watkins se livrèrent à un mano a mano du plus bel effet mais l’avantage demeurait dans le camp carolorégien (37-46). Ce, d’autant plus que les Spirou se montraient plus intransigeants que jamais en défense et continuaient à être maîtres des airs (43-52 à la demi-heure).

Les hommes d’Yves Defraigne étaient dans les cordes et on voyait mal comment ils pourraient inverser la tendance s’ils ne parvenaient pas à rivaliser un peu plus dans le trafic aérien.

Grâce à deux tirs primés de Randle et Stitt, les Montois recollèrent aux basques des troupes de Bozzi (56-58) qui se remirent la tête à l’endroit lors d’un temps-mort (56-63). On était dans le money-time et Charleroi tenait le bon bout. Sauf que, poussé par un public en feu, Mons ne lâchait pas le morceau (62-65). Mais il lui manqua un peu de lucidité pour inverser la tendance face au Spirou qui le passe au classement général puisqu’il a remporté trois de leurs quatre confrontations.