CYCLISME - GP Pino Cerami

Van Genechten pour le doublé

Van Genechten pour le doublé

Jonas Van Genechten, vainqueur l ‘an passé du Cerami, espère remettre cela, mais pas de pression. Fred Moisse

Désormais organisée le samedi (et plus en semaine), l’épreuve hennuyère espère attirer d’avantage de public cette année.

Fidèle épreuve du patrimoine cycliste wallon, le Grand Prix Pino Cerami est organisé ce samedi. Soit un changement de date par rapport aux dernières éditions, puisque l’épreuve hennuyère avait généralement lieu le jeudi qui précède Paris-Roubaix. Pourquoi les organisateurs ont-ils lancé le pari d’organiser le Cerami un samedi? «Tout d’abord, pour attirer un meilleur plateau, de nombreuses équipes étant occupées en semaine avec les reconnaissances de Paris-Roubaix», évoque Édouard Gallée, le président du comité d’organisation. «Mais aussi pour tenter de doubler le nombre de spectateurs, au départ et à l’arrivée, comme ce ne sera désormais plus en semaine mais bien le week-end, avec plus de gens en congé.»

Concernant le plateau, l’épreuve a attiré les deux formations belges du World Tour, Lotto-Belisol (avec cinq coureurs, seulement, à cause de leurs chutes à répétition) et Omega Pharma-Quick Step, qui revient sur l’épreuve hennuyère avec notamment Petacchi.

«Mais ce changement de date, avec le samedi, nous a amené des soucis d’organisation, notamment pour avoir les policiers suffisants, comme c’est le week-end et plus en semaine, et pour avoir les autorisations de passages dans certaines communes.»

La côte du Tienne du Dragon ne sera par exemple plus empruntée dans le circuit local. Ce qui promet donc un sprint, ce samedi, entre Saint-Ghislain (départ à 12h) et Frameries (circuit local dès 15h30, arrivée vers 16h25). Avec notamment le Wallon Jonas Van Genechten qui vise le doublé. «Je suis en forme et je pourrai jouer ma carte, raconte le vainqueur sortant. Avoir le dossard numéro 1 fait de cette course un rendez-vous particulier pour moi, je veux en profiter, mais je ne me mets pas de pression».