MUSIQUE - SESSION ACOUSTIQUE

Live buzz avec David Madi : l'après The Voice

Son album à peine sorti, David Madi se prête à ses premières interviews de promo et à une session acoustique Live buzz. Avec sincérité et sans langue de bois.

Seul avec sa guitare. sans le groupe pro derrière. C'est un challenge que David Madi relève. La session acousitque ne triche pas et révèle le véritable talent de celui qui s'y colle.

David Madi nous a offert trois titres. Le premier : La chance du débutant, dans notre première vidéo ci-dessus.

Nous vous invitons a régler le niveau de lecture sur HD pour une qualité d'image et de son optimale.

 

David, un an après, vous considérez-vous comme «The Voice» ?

Non, catégoriquement, j’ai juste eu la chance de remporter un concours. Mais cette étiquette de The Voice, elle n’est pas pour moi. Je voulais juste montrer un état d’âme.

Mais c’est ce supplément d’âme qui a séduit le public?

Ils ont apprécié ce côté écorché, le fait de ne pas y aller pour faire beau. N’importe qui peut chanter, même en étant vide. Moi j’ai la chance d’avoir beaucoup d’énergie en moi, ça transparaît.

Chanter en français sur cet album, c’était important?

C’était une décision commune avec ma maison de disque. Mais ça me satisfait. C’est une ouverture, je chantais en anglais, avant.

Avec tout de même une chanson mélangeant anglais et français, «Touché à mort »…

J’ai dû batailler pour la faire passer. Je n’ai pas sorti d’arme mais je voulais vraiment faire ce titre, il est plus rock, pêchu.

Son deuxième titre :  Touché à mort :


Et votre coach, Marc Pinilla, il a participé à cet album?

Non, je savais que j’allais lui demander beaucoup alors qu’il préparait le nouvel album de Suarez. Je lui ai envoyé le CD, il a aimé.

On retrouve de belles collaborations: Jacques Duval, Benjamin Schoos (Miam Monster Miam) et les deux lieutenants de Renaud, Renan Luce et Benoît Dorémus.

Ce sont des choix de ma maison de disque et j’en suis reconnaissant. Grâce à eux, je bénéficie d’une belle palette d’outils pour mettre en valeur un bel album.

Vous n’êtes qu’interprète et pourtant ces textes semblent fidèles à votre personnalité, vos états d’esprit, non?

Oui et non, malheureusement. L’univers qui tourne autour du CD, me reflète mais ce n’est pas moi à 100%. Ce n’est pas moi quand je jardine, quand je suis chez moi… Il y a un côté universel dans chaque chanson. On est tous amené à vivre des ruptures, des sentiments. Les chanter, c’est une manière de les expliquer.

Et puis, il y a ce texte, «La chance du débutant»…

C’est incroyable comme je m’y suis retrouvé. J’ai vraiment eu l’impression que le mec me connaissait personnellement, alors que pas du tout.

Vous dites dans ce texte, «J’ai le diable en moi». Vous avez vendu votre âme au diable pour gagner «The Voice»?

Non, je n’ai pas encore vendu mon âme au diable. Et ce n’est pas près d’arriver, je pense. Je continue à rester moi-même, d’où ma difficulté à donner une interview, à me vendre. Ce n’est pas dans ma nature d’aller parler d’amour. J’ai quand même une fierté à moi, plus froide. Je ne veux pas trop me montrer, alors qu’il y a tant de malheurs autour de nous. Mes chansons sont de belles histoires.

Son troisième titre, une composition personnelle très bluesy : Shine and day :


Et Adamo dans tout ça ?

Monsieur Salvatore Adamo, c’est un grand! Il a eu la gentillesse de me prêter sa chanson – La Nuit – et sa voix pour un duo. Il vient du même village que moi. Il connaît les difficultés du milieu.

Il en est question quand vous chantez: «Ceux qui ont la figure toute noire, ne les juge pas sur leur mine».

C’est un beau jeu de mot. À l’heure actuelle, on est dans une société où tout le monde essaie de se bouffer. Et moi je refuse d’entrer dans ce jeu de savoir qui est le plus fort. Je veux rester moi-même.

Sur certaines chansons («Amour Nuit», «Papa »…), on ne reconnaît pas votre voix. Je pensais que vous aviez invité Dick Annegarn! Comment ça se fait ?

C’est un exercice périlleux de se mettre dans un courant plus doux. Et c’est un challenge. Je suis fier d’avoir réussi. Mais ce n’est pas ma voix au naturel, j’ai dû chanter très bas.

«Les chansons n’ont qu’un temps, qu’une vie», elles sont éphémères ?

Bien sûr, comme nos propres vies, les épreuves qu’on traverse. C’est une réalité, la vie passe, il faut la vivre et la faire correctement.

David Madi, «Amour Nuit», Universal.

David Madi et Adamo interprèteront "La nuit" lors du Live 3 de The Voice, le mardi 15 avril à 20h20, sur La Une.

Toutes nos sessions acoustique Live buzz.

 

Nos dernières videos