Belgique

Président chinois en Belgique: 200 activistes pour les droits des Tibétains

Président chinois en Belgique: 200 activistes pour les droits des Tibétains

Le président chinois est passé par Bruges ce lundi. Belga

Environ 200 activistes se sont rendus à Bruges ce lundi, pour «accueillir» le président chinois et réclamer le respect des droits des Tibétains.

Environ 200 personnes ont manifesté mardi à Bruges en marge de la venue du président chinois Xi Jinping, qui tenait un discours sur les relations sino-européennes au Collège d’Europe avant de clore sa visite de trois jours en Belgique. La manifestation, qui réclamait davantage de droits et libertés pour le peuple tibétain, a débuté juste après le discours du président, dans le Minnewaterpark proche du lieu de l’allocution. Il était ensuite prévu qu’un cortège se déplace jusqu’au Burg, pour y entonner l’hymne tibétain.

«Une solution doit être trouvée pour le Tibet»

«En ce moment critique, une solution diplomatique doit être trouvée pour le Tibet. Le Premier ministre Elio Di Rupo et le président du Conseil européen Herman Van Rompuy peuvent actuellement saisir l’occasion, pendant la visite de Xi Jinping, d’exprimer leur inquiétude au sujet de la répression au Tibet et pousser le président chinois à rechercher des solutions», a déclaré Tamara Foubert, de Lungta Association Belgium, les organisateurs de la manifestation.

Si une personne a brièvement perturbé le cours des événements avant l’arrivée de Xi Jinping au Palais provincial de Bruges en franchissant les barrières installées sur la place pour crier quelques phrases en chinois, il ne s’agissait pas de quelqu’un ayant un lien avec la manifestation, selon les organisateurs. «Ici, tout s’est passé de manière pacifique», assure Tamara Foubert.

Xi Jinping invite les Belges chez lui et plaide pour une relation win-win renforcée

Le président chinois Xi Jinping, en visite en Belgique depuis dimanche, a invité les Belges lors d’un discours tenu mardi midi au Collège d’Europe à Bruges à se rendre dans son pays. «Je vous invite à venir dans mon pays. Ce que vous entendez peut être erroné, tandis que ce que vous voyez est vrai», a-t-il déclaré.

«La Chine et l’Union européenne affichent une des plus importantes collaborations bilatérales au monde, et il reste encore beaucoup de potentiel», a poursuivi le président. «Mais pour cela nous devons encore apprendre à mieux nous connaître, et l’histoire est la clé pour l’avenir». Xi Jinping a brossé une image historique de son pays en six points, avant d’énoncer quelques défis communs.

«Nous devons construire des ponts de croissance et de prospérité qui relient le marché chinois et l’Europe», a affirmé le président chinois à l’occasion de la seule allocution publique de sa visite de trois jours en Belgique. La Chine et l’Europe sont «deux des grandes économies de ce monde. Elles représentent un tiers de l’économie mondiale», a encore précisé Xi Jinping, qui estime par ailleurs qu’elles sont «deux puissances importantes pour conserver la paix dans le monde».

Le président a plaidé, dans le domaine économique, pour le renforcement d’une relation win-win sino-européenne et la poursuite de l’ouverture des marchés. «Nous soutenons donc également l’intégration européenne», a-t-il souligné.

Peu avant l’arrivée de Xi Jinping au Palais provincial de Bruges, une personne a brièvement semé un peu de désordre en franchissant une barrière et en criant en chinois. La police a rapidement réagi.

Le président chinois a ensuite assisté à un repas avec quelques dirigeants d’entreprises, avant de mettre un terme à son séjour belge.