Tournai/brugelette

Les pandas Xing Hui et Hao Hao finiront empaillés

Les pandas Xing Hui et Hao Hao finiront empaillés

Conservateur du Musée d’histoire naturelle de Tournai, Christophe Rémy a sorti Pong Ping de sa réserve. EdA

Ainsi en a décidé le président chinois:à leur mort, les pandas de Pairi Daiza seront empaillés et conservés à Tournai... Poisson d'avril !

Poisson d'avril

Non, les pandas ne resteront pas en Belgique après leur mort et ils ne seront pas empaillés pour être conservés dans la ville de Tournai. C'était le clin d'oeil de la rédaction pour ce 1er avril 2014.

Généralement, la Chine ne fait que prêter ses pandas. Car l’animal est sacré et est censé finir ses jours dans les montagnes de Chine centrale, d’où il est originaire.

Mais il y a toujours des exceptions. En visite dimanche passé à Pairi Daiza, le président chinois Xi Jinping a été particulièrement sensible à l’esprit qui y règne. On sait qu’Éric Domb, le directeur-fondateur du parc animalier, est attaché aux philosophies et symboliques orientales, chinoises en particulier. Voyez «Le Jardin chinois» de Pairi Daiza, «La Porte de lune», «Le Chemin de la guérison», «Le Cabinet du Docteur Yu»

Xi Jinping a aussi été très touché par la décision du bourgmestre de Brugelette, André Desmarlières, de faire enlever les bannières à l’humour cynique déployées par Amnesty international, et de les remplacer par les affiches électorales du PTB. Comme dans d’autres entités, c’est le personnel communal qui a été chargé de cette diplomatique mission.

Pour marquer sa grande satisfaction, le président chinois a fait savoir que Xing Hui et Hao Hao pourraient rester en Belgique jusqu’à leur mort, et même après. Restait à régler les modalités de la fin de vie des ursidés.

1. Le décès
En captivité, un panda géant a une espérance de vie de 25 à 30 ans. Interdiction absolue de l’euthanasier! Rappelons qu’il est sacré. Pas d’acharnement thérapeutique non plus, mais des soins palliatifs si l’animal souffre trop. Le vétérinaire chinois qui assiste le personnel de Pairi Daiza est formé à cela.

2. Vie éternelle
Si la religion reste mal vue en Chine, car considérée comme l’«opium du peuple», on y croit ferme à la vie éternelle. Le yin et le yang sont notamment les symboles de la complémentarité de la vie et de la mort. C’est vrai pour les humains comme pour les animaux sacrés. Un panda qui meurt hors du territoire chinois doit être empaillé ou, plutôt, embambouillé: la peau du panda mort est remplie de feuilles de bambou séchées. Le bio est de rigueur.

3. Musée d’Histoire naturelle de Tournai
Éric Domb ne souhaitait pas que, une fois passés par le taxidermiste, Xing Hui et Hao Hao restent à Pairi Daiza. «Moi qui suis déjà tellement attaché à leur vivacité, je ne supporterais pas leur immobilité permanente» dit Éric Domb. On a appris hier qu’une solution avait été trouvée. Ils iront rejoindre Pong Ping, le panda qui, hors de mode, sommeillait dans les caves du Musée d’histoire naturelle de Tournai.