Un échange épistolaire d'une romancière belge à la Bibliothèque royale de Belgique

L'échange épistolaire volumineux entre la romancière belge Dominique Rolin (1913-2012) et l'écrivain français Philippe Sollers (1936) a trouvé refuge à la Bibliothèque royale de Belgique (KBR), a indiqué jeudi la Fondation Roi Baudouin.

Il s'agit d'une relation épistolaire de 15.000 lettres, écrites entre 1958 et 2008, et du journal intime de Dominique Rolin en 35 volumes. La romancière belge d'une trentaine de romans et d'essais a fait la connaissance de Philippe Sollers à Paris en 1958. Cette rencontre a été le point de départ d'une relation amoureuse qui a duré plusieurs décennies entre les deux écrivains.

La volumineuse correspondance donne une image unique d'une relation, aussi bien amoureuse que littéraire, entre deux figures particulières de la littérature francophone du XXe siècle. Les lettres peuvent désormais être consultées à la KBR, qui les a reçues en prêt à long terme de la Fondation Roi Baudouin. Les journaux intimes et les lettres ont été inventoriées et étudiées en vue d'une publication.

Philippe Sollers, âgé de 77 ans, a indiqué qu'il était très content que les lettres soient conservées dans une collection publique belge.