VIDEO

«Made in Asia»: le cosplay vu de l'intérieur

Le "Made in Asia" a ouvert ses portes aujourd'hui à Brussels Expo et accueillera des dizaines de milliers de passionnés de mangas, de cosplay et de culture japonaise.

Le terme "cosplay" est en fait une contraction de « costume playing » et nous vient d'Asie. Pour les quatre personnes que nous avons suivies aujourd'hui, c'est une vraie passion. Chacun se prépare depuis des mois.

Yannick, pour sa part, a mis trois mois pour fabriquer son costume, une armure entièrement faite à la main. « C'est fait de papier, j'ai trouvé le modèle sur internet et j'ai imprimé, puis j'ai assemblé et j'ai mis un produit pour faire durcir ».

Ça n'a pris que deux petites minutes avant que le groupe se fasse demander de poser pour une photo. « C'est normal! », explique Nicolas, « mon record, ça doit être environ 200 poses en une journée, et on aime bien ça ».

« En général, ici, les gens aiment et sont assez réceptifs », explique Hélène. Mais ce n'est pas toujours le cas : « Parmi les gens autour de nous, certains trouvent ça génial et nous demandent de voir des photos, d'autres trouvent ça très bizarre », poursuit Lionel.

En dehors des murs des conventions comme celle-ci, ces quatre passionnés mènent une vie normale. Hélène travaille dans le social, Nicolas est serveur dans un restaurant. Mais ils se rencontrent parfois pour faire des sorties, jouer à des jeux. « C'est grâce à ça que j'ai commencé à avoir une vie sociale, et c'est aussi grâce au “cosplay” que j'ai rencontré mon compagnon! », explique Hélène.

Le «Made in Asia» propose toutes sortes d'activités et de jeux à saveur japonaise, en plus des 150 exposants de toute sorte. Figurines, affiches, sabres, kimonos, de tout pour les fervents de la culture asiatique.