MUSIQUE - SESSION ACOUSTIQUE

Live buzz avec Klô Pelgag : un doux vent du Québec

)

C'est ce soir et demain que vous aurez la chance de voir l'artiste québécoise Klô Pelgag en concert en Belgique.

Sa musique, elle la qualifie de chanson orchestrale poéticoéclatée. Chloé Pelletier-Gagnon, c'est son nom complet, n'aime ni les formalités, ni les conventions.

Originaire de la Gaspésie, au Québec, elle sort cette semaine son album « L'alchimie des monstres ». Forte de nombreux prix sur sa terre natale, elle présente son concert ce soir à demain à Arlon. Elle sera accompagnée d'un groupe de cinq musiciens.

Dans son premier simple, « Comme des rames », on sent le vent et l'air salé du Bas-du-Fleuve, la région d'où elle vient. Son cocon de création est à Rivière-Ouelle, un village sis le long du fleuve Saint-Laurent, où elle a enregistré une partie de « L'alchimie des monstres ». « Rivière-Ouelle est un arrêt obligé pour moi; toute ma famille vient de là, et c'est là où j'écris mes chansons ».

Son premier titre, c'est son single, Comme des rames, dans notre première vidéo ci-dessus.

Nous vous invitons a régler le niveau de lecture sur HD pour une qualité d'image et de son optimale.

Auteure-compositrice-interprète, elle s'accompagne au piano. Mais elle n'a pas vraiment choisi : quand elle était jeune, elle aurait voulu jouer du violon, mais dans sa petite ville, à Saite-Anne-des-Monts, il n'y avait pas de professeur cette année-là. « Alors j'ai appris le piano de 4 ans à 9 ans, mais je ne me souviens de rien. J'apportais mon chat et je dessinais sur le tableau noir. J'aimais les craies. »

C'est plus tard, alors qu'elle a voulu composer des chansons, qu'elle s'est assise au piano à nouveau, et qu'elle a appris à jouer et à chanter par elle-même. « Je me suis rebellée contre le côté académique et je n'ai jamais su lire la musique. De mes cours de piano, j'ai tout oublié, et j'ai réappris par moi-même ».

 

Deuxième titre, Les corbeaux :

 

Le thème récurrent chez la Québécoise de 24 ans, c'est le corps : « C'est direct, c'est universel. Si tu parles à quelqu'un du sentiment que provoque le fait de se coincer le pied dans la porte, tout le monde ressent directement ce que c'est ».

Elle aime les images percutantes et n'aime pas les chansons aux paroles tristes qui sonnent tristes aussi. « Dans ma chanson “La fièvre des fleurs”, la musique est joyeuse, mais le texte est sombre. Les mots que j'utilise, comme chimiothérapie, font peur parce que c'est proche de tout le monde ».

À Montréal, Klô Pelgag invite son public à revêtir des costumes ridicules à ses spectacles. Et ça marche! « Je veux trouver un public amusant qui embarque dans mon délire, parce que je sais que ça leur fait du bien. Les gens peuvent venir à mes spectacles et perdre la tête pendant 2 heures ».

 


Dernier titre, La fièvre des fleurs :


Klô Pelgag sera en concert au Centre Culturel d'Arlon ce jeudi soir.

Cette session été réalisée avec l'aide technique de Rockamusic et en collaboration avec Nostalgie.

Toutes nos sessions acoustiques Live buzz.

 


Nos dernières videos