Le patient français au premier cœur artificiel autonome vient de mourir

France L’hôpital européen Georges-Pompidou a annoncé hier soir le décès du malade ayant bénéficié en décembre dernier de la première implantation du cœur artificiel de la société Carmat.

Cette dernière avait fabriqué une prothèse cardiaque totalement autonome qui avait été implantée le 18 décembre sur un patient à Paris.

L’hôpital précise dans un communiqué que le malade, un homme âgé de 76 ans, est décédé le dimanche 2 mars.

«Les causes ne pourront être connues qu’après l’analyse approfondie des nombreuses données médicales et techniques enregistrées », ajoute l’hôpital. Ce cœur artificiel monobloc (toute la mécanique est à l’intérieur) réagit comme un cœur normal à l’effort, aux émotions et ne nécessite aucun traitement anti-rejet. La seule contrainte est la batterie, que le patient doit porter. Le patient décédé était trop âgé pour une greffe cardiaque «classique».