LIÈGE

Découvrez le centre Technifutur en compagnie du roi Philippe

Le roi s'est rendu à Liège ce vendredi matin, pour visiter le centre de compétences Technifutur, qui s'adresse aux demandeurs d'emploi, aux entreprises, aux étudiants, etc. Il y a également rencontré des travailleurs touchés par la fermeture de la phase à chaud, chez ArcelorMittal.

Plus de quatre mois après sa Joyeuse Entrée, la roi a de nouveau posé le pied en Cité ardente ce vendredi matin. C'est plus exactement sur les hauteurs du Sart Tilman, au sein du Liège Science Park, qu'il a rendu visite au centre de compétences Technifutur.

Découverte de Technifutur en vidéo dans notre reportage ci-dessus.

Ce centre propose une large palette de formations à destination des entreprises, des demandeurs d'emploi, des étudiants et des enseignants, dans des secteurs tels que l'aéronautique, l'usinage, les micro-technologies, l'informatique, le multimédia, l'assemblage, les techniques industrielles, etc. 

La spécificité de Technifutur est d'avoir vu le jour à l'initiative de différents acteurs: les représentants d'entreprises (via Agoria), les syndicats, le Forem et l'Université de Liège. 

Parmi les ateliers visités, le souverain s'est notamment intéressé à celui de la mécatronique, qui concerne les secteurs de l'électricité, de la pneumatique et de l'hydraulique. Il s'est rendu dans un atelier d'usinage de commandes numériques, ou encore auprès de personnes apprenant la soudure.

C'était aussi l'occasion d'aller à la rencontre des plus jeunes, au sein de l'ateleir "Technikids", qui s'adresse trois fois par semaine aux élèves de primaire, histoire de les initier aux technologies et aux différentes techniques enseignées au centre Technifutur.

A la rencontre des travailleurs de la phase à chaud d'ArcelorMittal

Le centre de compétences Technifutur abrite aussi la cellule de reconversion consacrée aux 570 travailleurs concernés par la fermeture de la phase à chaud, dans le bassin sidérurgique liégeois. Le roi s'est dès lors entretenu avec les représentants syndicaux et avec l'une iou l'autre personne à la recherche d'un emploi. 

Depuis sa mise en place le 1er janvier dernier, la cellule de renversion a accompagné 382 travailleurs, dont 26% ont retrouvé un emploi et 44% acquis le statut de chômeur avec complément d'entreprise.