belgique/monde -

«Menace grave»: les Affaires étrangères déconseillent Sharm el-Sheikh, Thomas Cook et Jetair annule leurs voyages

«Menace grave»: les Affaires étrangères déconseillent Sharm el-Sheikh, Thomas Cook et Jetair annule leurs voyages

Le SPF Affaires étrangères a indiqué ce vendredi avoir décidé de modifier l’avis de voyage officiel concernant la station balnéaire de Sharm-el-Sheikh, en Egypte. L’entièreté du Sinaï, y compris la ville de Sharm-el-Sheikh, est désormais déconseillée aux touristes belges. AFP

Les touristes belges sont prévenus: le SPF Affaires étrangères déconseille le Sinaï. Thomas Cook et Jetair annulent leurs voyages vers Sharm el-Sheikh.

Le SPF Affaires étrangères a indiqué ce vendredi avoir décidé de modifier l’avis de voyage officiel concernant la station balnéaire de Sharm-el-Sheikh, en Egypte. L’entièreté du Sinaï, y compris la ville de Sharm-el-Sheikh, est désormais déconseillée aux touristes belges, «suite à une menace grave», indique le communiqué des Affaires étrangères. La décision a été prise «après concertation avec les Pays-Bas et l’Allemagne».

Le tour-opérateur Thomas Cook a décidé en conséquence d’annuler tous les voyages vers cette ville du sud de l’Egypte. Tous les départs prévus entre les 3 et 15 mars (3 et 15 inclus) n’auront pas lieu, a indiqué vendredi après-midi le porte-parole de l’entreprise, Baptiste Van Outryve.

«Les clients seront contactés individuellement, et la somme payée leur sera intégralement remboursée», précise-t-il. Des alternatives seront également proposées aux clients.

Quant aux touristes déjà présents sur place, Thomas Cook Belgium «suit les recommandations des Affaires étrangères». «Le rapatriement n’est pas nécessaire et ils peuvent poursuivre leurs vacances selon les modalités prévues», indique Baptiste Van Outryve.

Jetair annule aussi ses voyages

Les voyages réservés via Jetair, VIP Selection, Sunjets.be ou Jetairfly.com en direction de la station balnéaire égyptienne de Sharm el-Sheikh (sud du Sinaï) sont annulés jusqu'au 13 mars inclus, a indiqué vendredi l'entreprise TUI Travel Belgium. Le tour-opérateur prend ainsi une décision similaire à celle de son concurrent Thomas Cook (annulation jusqu'au 15 mars inclus) suite à l'avis diffusé en journée par le SPF Affaires étrangères, déconseillant tout départ vers la péninsule du Sinaï.

"Les passagers concernés seront contactés", indique TUI Travel. "Ils peuvent modifier leur réservation ou l'annuler avec remboursement".

"Pour les clients qui devaient partir ce dimanche, comme leur date de départ est très proche nous leur proposons une formule de remplacement sur la Riviera turque", précise Florence Bruyère, de Jetair.

Les touristes déjà présents sur place peuvent poursuivre leurs vacances comme prévu, tout en quittant "le moins possible le domaine de l'hôtel".

« Des indications de menaces d’attaques terroristes sur tout le Sinaï »
"Nous avons consulté les services de sécurité chez nous, mais aussi en Allemagne et aux Pays-Bas, et nous avons de plus en plus d'indications concernant de possibles attaques terroristes au Sinaï, y compris à Sharm el-Sheikh", indique le ministre Didier Reynders, souhaitant donner davantage d'explications au sujet de l'avis de voyage négatif diffusé ce vendredi par le SPF Affaires étrangères.

Si l'Allemagne et les Pays-Bas ont opté pour le rapatriement de leurs ressortissants, les autorités belges n'ont pas été jusque-là. "Nous avons contacté les tour-opérateurs, et je me réjouis qu'on ait pu faire passer le message en bonne entente avec eux", indique Didier Reynders. "Auprès des familles, le message passe mieux quand cela vient du tour-opérateur".

Thomas Cook et le groupe Jetair/VIP Selection/Sunjets.be/Jetairfly.com ont donc tous deux indiqué, peu après la modification de l'avis de voyage officiel, annuler les séjours prévus à Sharm el-Sheikh jusqu'à la mi-mars environ. Quant aux touristes belges déjà présents sur place, les deux entreprises ont indiqué qu'ils pouvaient poursuivre leurs vacances comme prévu, tout en veillant à sortir le moins possible du domaine de l'hôtel. Le son de cloche est légèrement différent du côté des Affaires étrangères: "Il faudrait que ceux qui sont sur place profitent des vols de ce week-end pour rentrer ou pour changer de lieu de vacances", indique Didier Reynders, qui compte sur les tour-opérateurs pour faire passer le message.

Selon les Affaires étrangères, 350 à 400 Belges se trouvent actuellement à Sharm el-Sheikh.