ECONOMIE -

Investissements et réduction des coûts en vue pour Belgacom

Investissements et réduction des coûts en vue pour Belgacom

Dominique Leroy espère renouer avec la croissance au plus vite. Belga

Au cours des années à venir, Belgacom estime à 900 millions d’euros les investissements annuels nécessaires pour couvrir son réseau, la convergence, les nouveaux services et les besoins en contenu.

Parallèlement, l’opérateur entend simplifier son organisation et «au minimum» ne pas augmenter, au cours des 5 années à venir, les coûts liés aux ressources humaines.

«Investissements et transformation sont les clés pour renouer à terme avec la croissance», a souligné la nouvelle patronne de Belgacom, Dominique Leroy, nommée en janvier dernier par le gouvernement - actionnaire majoritaire de l’opérateur - après la révocation du turbulent Didier Bellens.

«Nous devons simplifier notre organisation pour faire face à la concurrence et travailler à une culture plus inclusive pour le bien de tous», a poursuivi Mme Leroy qui entend par ailleurs poursuivre le dialogue avec les représentants des travailleurs afin de dégager les mesures qui permettront à l’opérateur d’atteindre ses objectifs.

Parmi ceux-ci figurent un retour à la croissance des revenus et de l’EBITDA dans les 2 ans, «ce qui ne signifie pas que tout sera parfait en 2016», a averti Dominique Leroy. Cette dernière a enfin fait état d’une économie annuelle supplémentaire de 100 millions d’euros à partir de 2018.

Belgacom a clôturé son exercice 2013 sur un bénéfice net en baisse de 11,6 pc à 630 millions d’euros. Son chiffre d’affaires, lui, a baissé de 2,2 pc à 6,32 milliards d’euros.