FOOTBALL

Marc Wilmots envisage… une année sabbatique!

Marc Wilmots envisage… une année sabbatique!

Où se situe l'avenir de Marc Wilmots? Belga

Le sélectionneur fédéral tarde à prolonger l'aventure avec les Diables rouges. Et envisage même de se retrouver sans employeur au terme du Mondial brésilien...

+ Cliquez sur ce lien pour rejoindre notre page Facebook et recevoir nos meilleures infos sport

Le contrat de Marc Wilmots arrive à échéance au terme de la Coupe du monde. Depuis la qualification pour le Brésil en octobre dernier, la fédération multiplie les appels du pied. Il était alors question de "discuter entre décembre et février". Le mois de mars pointe le bout de son nez et toujours pas de fumée blanche...

Le week-end dernier, en marge du tirage au sort des éliminatoires de l'Euro 2016, le responsable de la commission technique, Philippe Collin confiait que… "les négociations actuelles concernent l’aspect technique… et financier".

"Déjà 4 ans et demi que je suis ici..."

"Les négociations ont été entamées, deux fois", précisait hier Marc Wilmots au micro de la RTBF. "Qui vous dit que je suis gourmand financièrement? Au vu de ce qu'on a fait, je pense qu'il est normal qu'il y ait une revalorisation de contrat. Mais n'y a-t-il que l'équipe nationale belge? Que veut-il? (NDLR: en parlant de lui à la troisième personne) Que veut-il? Veut-il continuer en sélection? Cela fait déjà 4 ans et demi que je suis ici... Veut-il un autre défi? Voir autre chose? Gagnerait-il plus ailleurs?"

Une manière sans doute de mettre un peu la pression sur l'Union belge. D'autant qu'il affirme avoir eu des contacts avec d'autres entités. "J'ai entamé des négociations. J'ai écouté les gens qui sont venus aux nouvelles, comme la fédération."

Wilmots s ne se fixe en tout cas pas de date-limite. Et envisage même de mettre le foot de côté durant une saison. "J'ai vu Louis Van Gaal qui va peut-être prendre une année sabbatique après la Coupe du monde. Et bien, c'est peut-être une bonne idée, ça. Il a peut-être raison. Je suis sérieux. Tout est possible..."