POLITIQUE

Rudy Demotte propose une « Alliance triple EEE » pour booster l'enseignement

Rudy Demotte propose une « Alliance triple EEE » pour booster l'enseignement

Rudy Demotte veut booster l'enseignement. Belga

Éducation-Emploi-Entreprise: voilà le carburant du Marshall 2022 selon Rudy Demotte. Qui avance une série de pistes pour booster l’enseignement.

Les agences de notations marquent les bons élèves financiers d’un Triple AAA. Le ministre président wallon, dans le cadre du Plan Marshall 2022, propose une Alliance… Triple EEE en liant éducation, emploi et monde économique en 4 axes qui tournent essentiellement autour de l’Enseignement.

Ce plan sera, dit-il, une priorité de discussion s’il se retrouve autour de la table des négociations au soir du 25 mai.

1. Lutter contre le redoublement

«Il n’est pas acceptable qu’on présente le redoublement comme une méthode pédagogique d’apprentissage» dit Demotte. Sa proposition: que les 500 millions d ‘euros annuels consacrés au redoublement scolaire soit utilisé à prendre des mesures de soutien pédagogique. En clair, les écoles qui feraient chuter leur taux de redoublement seraient «récompensées» pour engager du personnel supplémentaire.

«On passerait d’une logique de la sanction à celle de l’accompagnement» dit Rudy Demotte. Une mesure qui serait doublée d’une évaluation de l’école, histoire que celle-ci ne se laisse pas tenter par trop de laxisme pour récupérer des moyens…

Autre proposition: un tronc commun jusqu’à 15 ans. «Ce que propose Écolo, un tronc commun jusqu’à 14 ans, ça existe déjà. Le but d’un tronc commun plus long serait de donner un sens pluridisciplinaire et polytechnique à tous les élèves. Et que les études techniques ne soient plus des études de relégation. Que la loi actuelle prévoit qu’un élève qui double deux fois soit automatiquement envoyé dans le technique ou le professionnel, ça me heurte. Il faut renforcer l’enseignement qualifiant».

2. Augmenter la qualité de notre enseignement

Comment? Notamment en harmonisant… les manuels scolaires. Sans toucher, dit Demotte, à l’autonomie des profs. Mais il faut, estime-t-il, une base qui soit commune à tous. D’où, aussi, l’encouragement d’une certification unique type TESS.

3. Des perspectives pour les enseignants

Demotte veut favoriser la mobilité des enseignants, y compris entre réseaux différents ou encore assurer une formation continue tout au long de la carrière afin que les profs se tiennent «à la page».

4. Lier enseignement et monde de l’entreprise

La formation professionnelle est un droit juge le ministre président: «Elle doit être inscrite dans la constitution». Demotte veut également revaloriser les métiers techniques, lutter contre la pénurie de certains métiers, doper la formation en alternance. Et, parallèlement, il faut encourager et soutenir l’entreprenariat, ajoute-t-il, notamment en valorisant ce choix de vie au travers de l’enseignement et la formation, en stimulant l’entreprenariat féminin et en soutenant ceux qui veulent devenir indépendant et lancer leur affaire.

Et, conclut Rudy Demotte en présentant son triple EEE, «ces différents volets doivent s’articuler dans des Bassins de vie Enseignement, Emploi, Formation, Économie, les EEFE. Ce n’est qu’à ce prix qu’il sera possible de dégager des synergies et opportunités pour les Wallons.»