Respectez les cyclistes !

EDA

Il suffit de deux victoires de Tom Boonen au Qatar pour s’entendre dire que le dopage n’est pas mort dans le cyclisme. C’est ainsi depuis que ce sport existe, notez bien.

Qu’y faire? Jouer les redresseurs de tort, fouiller les poubelles autour des hôtels des équipes, alimenter les suspicions, jeter le discrédit de manière systématique? On se refuse à cela. Mais faut-il pour autant jouer les candides, les naïfs, se voiler la face sur certains comportements louches et user du dithyrambe systématiquement? On pense qu’il s’agit d’adopter une attitude médiane. D’abord respecter ces athlètes hors du commun, qui souffrent, qui se font mal, qui risquent parfois leur vie (le triste exemple de la mort de Kristof Goddaert est là pour en attester) et qui restent d’authentiques champions. On pense aussi qu’il ne faut pas pour autant atténuer les fautes et les responsabilités dans un sport sans cesse occupé à s’auto-flageller, tellement obsédé par la lutte contre le dopage qu’il est persuadé d’endiguer ce fléau. En attendant, bonne route à tous et excellente saison 2014!