judiciaire -

Taximan accusé de viol: mandat d’arrêt prolongé

Taximan accusé de viol: mandat d’arrêt prolongé

L’homme s’était livré spontanément après la diffusion de cet avis de recherche mais il nie les faits qui lui sont reprochés. Belga

La chambre du conseil de Bruxelles a décidé ce mercredi de prolonger le mandat d’arrêt du chauffeur de taxi d’Icham C., dans le cadre de l’enquête sur des viols commis dans le Bois de la Cambre, à Bruxelles.

Icham C. est inculpé d’un viol commis sur une jeune fille au pair en novembre 2012. Il reconnaît avoir eu des contacts sexuels avec cette dame mais, selon lui, elle était consentante.

Icham C. s’était rendu spontanément au parquet de Bruxelles la semaine dernière, après la diffusion d’images dans les médias, d’un suspect potentiel des faits de viol commis par de (faux) chauffeurs de taxi. Ces images, datant du 10 novembre 2012, provenaient d’une caméra de surveillance d’une agence bancaire de la chaussée de Waterloo, à Uccle. Elles montraient Icham C. en compagnie d’une jeune femme. N’ayant pas d’argent pour payer la course, celle-ci aurait proposé au taximan de le payer en nature.

«Elle a usé de ses mains pour assouvir notre client et il ne peut donc être question de viol. En outre, le tout s’est déroulé sous consentement mutuel. Icham C. est uniquement impliqué dans ce fait et n’a rien à voir avec les autres faits de viol», ont indiqué plut tôt dans la journée les avocats du chauffeur, maîtres Benoit Lemal et Xavier Carrette, qui avaient demandé la libération de leur client ou son assignation à résidence.