SUR LE WEB

Après la neknomination, place à la... nipnomination

Tout le monde connaît désormais le phénomène dangereux (et idiot) de la neknomination. Mais dernièrement, c'est celui de la... nipnomination qui a fait son apparition sur les réseaux sociaux.

C'est Michelle Kent, une anglais de 35 ans, qui a eu l'idée de créer ce nouveau buzz pour contrer le jeu de la neknomination, qui a déjà fait plusieurs morts à travers le monde.

Le principe? Faire une photo de soi en sous-vêtements, et la poser sur les réseaux sociaux. Le but est de récolter des fonds pour la recherche contre le cancer du sein.

Si l'initiatrice du projet entendait créer un "phénomène plus constructif" que la neknomination, on est loin d'être sûr que sa nouvelle idée ne connaisse aucune dérive sur les réseaux sociaux...