Nantes -

Une manifestation anti-aéroport dégénère à Nantes: huit policiers blessés

Huit policiers ont été blessés samedi lors d’affrontements à l’issue d’une manifestation à Nantes contre un projet de nouvel aéroport pour cette ville dont le centre a été saccagé par des casseurs, selon les autorités françaises.

La manifestation avait réuni dans le calme, selon les organisateurs, entre 50.000 et 60.000 personnes, 20.000 selon la préfecture. En fin d’après-midi, elle a tourné à l’affrontement entre un millier d’opposants radicaux et les forces de l’ordre.

Vitrines brisées, agences des transports nantais ou poste de police saccagés, pavés du tram descellés... Les casseurs ont tiré des projectiles - bouteilles, canettes, billes d’acier, fusées de détresse - en direction des forces de l’ordre qui ont chargé à plusieurs reprises, avec gomme cogne, grenades lacrymogènes ou lances à eau.

Selon la préfecture, «1.000 manifestants radicaux prêts pour le combat n’ont pu être contrôlés par les organisateurs». Dix personnes ont été interpellées, a-t-on ajouté de même source.

Les opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame des Landes, qui protestent notamment contre les atteintes à l’environnement, ont déjà manifesté à plusieurs reprises depuis 2012. Certains rassemblements avaient rassemblé jusqu’à 40.000 personnes selon les organisateurs (13.000 selon la police).

La manifestation samedi était organisée deux mois après la publication d’arrêtés préfectoraux autorisant le début des travaux préalables à la construction de l’aéroport. Des recours ont été déposés contre ces arrêtés mais n’ont pas de caractère suspensif. Cependant, les travaux n’ont toujours pas commencé.

L’inauguration du futur aéroport Grand Ouest, prévue initialement en 2017, est désormais envisagée «en 2019 ou avant 2020» par ses partisans.