Anderlecht -

Doulkeridis interviendra pour mettre fin à la crise à la Haute École Lucia de Brouckère

Doulkeridis interviendra pour mettre fin à la crise à la Haute École Lucia de Brouckère

Le personnel de l’école a déjà mené 7 arrêts de travail. Belga

Le secrétaire d’État bruxellois Christos Doulkeridis (Ecolo), en charge de l’Enseignement au sein de la Cocof et président du conseil d’administration de la Haute École Lucia de Brouckère, a indiqué samedi qu’il interviendrait pour mettre fin à la crise qui sévit au sein de l’établissement anderlechtois.

Le personnel de l’école, qui a déjà mené sept arrêts de travail, a déposé jeudi dernier un préavis de grève à compter de mardi prochain pour obtenir l’intervention de Christos Doulkeridis.

«Face à la persistance des tensions, malgré les mesures mises en place, et refusant que des difficultés administratives et des tensions internes rejaillissent sur la qualité de l’enseignement offert aux étudiants et sur les conditions de travail des membres du personnel», Christos Doulkeridis a rencontré samedi matin des représentants de la CGSP et de la CSC «dans un climat constructif», a expliqué le porte-parole du secrétaire d’État dans un communiqué.

«Le Ministre-Président de la COCOF proposera au conseil d’administration de mardi de prendre des initiatives fortes dans les prochains jours, parmi lesquelles la mise en place d’un comité d’accompagnement de crise réunissant des membres de son cabinet et de son administration.»

Le personnel et les étudiants de la Haute École réclament la rénovation des locaux insalubres, une mise à jour du campus informatique ainsi que la sécurisation du trajet entre le métro Ceria et le campus. Les enseignants exigent en outre le respect des règles statutaires, notamment pour les recrutements, les nominations et les horaires.

Christos Doulkeridis proposera des "initiatives fortes" mardi

Le ministre-président de la Cocof proposera mardi au conseil d'administration de la Haute Ecole Lucia de Brouckère une série d'"initiatives fortes" pour mettre fin aux tensions sociales.

Dans un communiqué, Christos Doulkeridis évoque notamment la mise en place d'un comité d'accompagnement de crise réunissant des membres de son cabinet et de son administration.

Ce comité sera chargé du respect de la législation et du suivi rapproché de la situation en vue de restaurer le calme indispensable à la qualité du projet pédagogique offert aux étudiants et aux conditions de travail des membres du personnel.