UKRAINE -

Reynders plaide pour une « application rapide » de l’accord ukrainien

Reynders plaide pour une « application rapide » de l’accord ukrainien

Didier Reynders: «L’accord ukrainien doit être appliqué aussi vite que possible» Belga

Didier Reynders a plaidé ce samedi pour une «application correcte et rapide» de l’accord que le président Viktor Ianoukovitch et les dirigeants de l’opposition ont signé vendredi en vue de mettre fin à la crise politique en Ukraine.

Le ministre a également plaidé pour que l’Union européenne supervise la mise en œuvre de celui-ci.

«Nous demandons une application correcte de l’accord et une véritable vérification, avec une présence européenne renforcée sur place», a indiqué Didier Reynders ce samedi vers midi, en marge d’un voyage pour l’Iran. Le ministre se rendra à Kiev le 10 mars prochain en compagnie de ses homologues luxembourgeois et néerlandais.

La mise en œuvre correcte et rapide de l’accord est capitale, selon M. Reynders, qui a souligné que les États-Unis et la Russie avaient également lancé un appel. «Dans le cas contraire, un grand risque persiste pour les jours à venir. L’équilibre entre la majorité et l’opposition est très fragile. C’est un moment important pour faire un tel appel.»

Le vice-Premier ministre comprend que l’opposition manque de confiance. C’est la raison pour laquelle le Conseil de l’Europe et l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) doivent mener une enquête sur les faits de violences commis dans les rues de Kiev, selon lui.

«Au niveau européen non plus, la confiance envers le président n’est pas de mise», a poursuivi Didier Reynders. «L’accord doit donc être appliqué aussi vite que possible.» Il a enfin ajouté que l’Union européenne était prête «à faire plus» afin d’endiguer les problèmes économiques et financiers de l’Ukraine, mais «la sécurité et la stabilisation sont d’abord nécessaires.»