POLITIQUE -

Michel: «Le PTB fait paniquer le PS»

Michel: «Le PTB fait paniquer le PS»

«Nous continuerons à avancer nos propositions pour augmenter la création d’emplois». LESOIR

L’ascension du PTB dans les sondages fait paniquer le PS, telle est la réponse qu’a lancée samedi le président du MR, Charles Michel.

L’ascension du PTB dans les sondages fait paniquer le PS, telle est la réponse qu’a lancée samedi le président du MR, Charles Michel, à la vice-première ministre PS, Laurette Onkelinx, après les déclarations de celle-ci dans «Le Soir».

«C’est la panique au PS parce que le PTB devient un vote utile à gauche. La vice-première ministre perd son sang-froid», juge Michel.

Le président des Réformateurs entend néanmoins maintenir le cap et refuse «toute surenchère verbale».

«Nous continuerons à avancer nos propositions pour augmenter la création d’emplois, seule solution pour consolider les retraites et les soins de santé», a-t-il expliqué.

Dimanche, le MR se réunira en congrès à Marche-en-Famenne pour présenter son programme pour la Wallonie en vue des élections du 25 mai. Il y plaidera pour la diminution des impôts qui pèsent sur le travail, l’élimination des pièges à l’emploi et l’accroissement de l’offre de formation pour les métiers en pénurie.

«L’ambition du MR est d’être le bouclier de la classe moyenne, des gens qui travaillent et nous voulons tendre la main à ceux qui n’ont pas d’emploi pour leur permettre d’en trouver un», a encore dit Michel.

Onkelinx s’en est pris au MR et à la N-VA qu’elle estime proches sur le plan socio-économique. Selon elle, le programme des deux partis mènera à la liquidation du modèle social belgo-belge. Et de mettre en garde contre le «karcher social», une déclaration qui rappelle l’avertissement contre le «bain de sang social» lancé par le président du PS, Elio Di Rupo, à la veille des élections de 2009.