PRO LEAGUE

Herman Van Holsbeeck: «On ira jusqu’au bout avec Van den Brom»

Herman Van Holsbeeck: «On ira jusqu’au bout avec Van den Brom»

Belga

Herman Van Holsbeeck a une nouvelle fois pris la défense de son coach et a prévenu:John van den Bromne sera pas limogé.

+ LIRE AUSSI | Anderlecht mord encore la poussière... et rien ne change

John van den Brom n’a pas été sciemment trahi par ses joueurs, hier à Daknam. Ils ont subi la loi d’une équipe intrinsèquement moins talentueuse (encore que, Mitrovic pourrait rêver des chiffres de Harbaoui et Praet de l’impact qu’exerce un Vanaken), mais collectivement cent fois mieux rodée. Sur leurs dix derniers matches, les hommes de Peter Maes ne se sont inclinés qu’une seule fois, il y a un mois, contre le Standard. Chaque reconversion des De Pauw, Overmeire ou Odoi fait mal. «Vanaken a très bien dirigé la manœuvre et on a aussi pu compter sur un tout bon Verhulst», relevait le coach préféré du président Lambrechts.

Des accélérations pareilles, une telle fluidité dans la circulation, cet Anderlecht-là ne peut qu’en rêver. Encore et toujours! De quoi nourrir les doutes… que la direction mauve… continue à rejeter. Même si son groupe le défend, John van den Brom sera-t-il capable de transfigurer son équipe pour ces play-off où Herman Van Holsbeeck avait promis d’être «compétitif»?

«J’y crois encore»

«Nous sommes très déçus du résultat, réagissait le manager général anderlechtois en quittant Daknam après un petit détour par le vestiaire visiteur rempli de Mauves abattus. Tel un boxeur en difficulté, nous nous trouvons dans le coin où l’on prend les coups. Mais, malgré la défaite, j’ai vu des joueurs qui en voulaient et nous avons eu les occasions pour arracher un partage voire la victoire. Que les choses soient claires: nous continuerons avec John van den Brom jusqu’à la fin de la saison.

Nous avons parlé dès le début d’une saison de transition et ce n’est qu’en décembre qu’on a changé notre discours parce qu’on pensait avoir trouvé l’équilibre. Mais ce n’est plus le cas depuis janvier. Quand on vend 30 joueurs durant l’été parmi lesquels 7 ou 8 qui nous ont aidés à être champions la saison dernière, il n’est pas étonnant de connaître autant de problèmes. S’il était aussi simple de rebâtir une équipe, tout le monde pourrait être entraîneur ou dirigeant. On a choisi de faire confiance aux jeunes et il faut en assumer les conséquences. Ce ne serait pas correct de mettre toute la responsabilité de notre malaise sur les épaules de notre entraîneur. On a commencé un projet avec John van den Brom et on terminera logiquement la saison avec lui.»

Les Mauves vont passer le reste de cette 27e journée de championnat à se demander si le Standard (contre La Gantoise) comptera 15 unités d’avance et Bruges (à OHL) 5… ou alors si Zulte Waregem risque de les rejoindre à 51 points en revenant de Charleroi.

Même avec le système de la division des points par deux, Anderlecht risque désormais d’être relégué à 8 points du Standard avant le début des play-off. Et l’écart pourrait encore grandir.

«Huit points, ça commence à être beaucoup, reconnaît Van Holsbeeck. Mais j’y crois encore. Ce que le Standard a réussi il y a quelques saisons, on doit aussi en être capable.» Pour rappel, les Rouches n’avaient pas été champions malgré leur remontée fantastique…

Pro League