Pro League - 27e journée

«Contre nous, les adversaires jouent à dix derrière»

«Contre nous, les adversaires jouent à dix derrière»

Luzon a le sourire. Reporters

Depuis son arrivée en Belgique, et malgré un contexte orageux à ses débuts, Guy Luzon affiche une confiance à toute épreuve.

+ POUR NOS ABONNES | «Une zone de fortes turbulences, mais l’avion ne s’écrase pas»

Arbitre: M. Van De Velde

STANDARD: Kawashima; Opare, Kanu, Ciman, Van Damme; Carcela, Vainqueur, de Sart, Mpoku; De Camargo, Ezekiel. Hubert, Stam, Arslanagic, Ben Haim, Buyens, Bulot, Mujangi Bia.

Absents: Batshuayi (suspendu 1/1), Ono (genou).

Menacé de suspension: Ezekiel

GAND: Sels, Diabaté, Zukanovic, Puljic, Rafinha, Kage, Asare, Neto, Dejaegere, Habibou, Lepoint. Padt, Locigno, Van Der Bruggen, Privat, Soumahoro, Gavazaj, Pedersen, Cerimagic, Caenepeel.

Absents: Milicevic, Thijs.

Menacés de suspension: Kage, Lepoint.

Depuis son arrivée en Belgique, et malgré un contexte orageux à ses débuts, Guy Luzon affiche une confiance à toute épreuve. Il l’a manifestement communiquée à ses joueurs, et cela porte ses fruits, puisque le Standard réalise un parcours qui frôle le sans-faute. En championnat, du moins. Reste que la frontière est ténue entre un sentiment qui aide à renverser des situations mal embarquées… et ce qui pourrait passer pour de l’orgueil. Hier, à l’avant-veille de Standard-Gand, l’entraîneur liégeois a d’ailleurs pleinement surfé sur le registre de l’inébranlable foi.

« On est très frais physiquement et mentalement »

D’abord lorsqu’a été abordé le possible retour de Kanu. Luzon semble tenté de placer Arslanagic sur le banc, demain, au profit du défenseur brésilien. Et ce n’est pas parce que le Diablotin est menacé d’une cinquième jaune, qui le priverait du déplacement à Bruges, le week-end prochain: « Je ne décide pas de mes titulaires en fonction des cartons», assure-t-il, avant de battre en brèche l’idée de repos pour celui qui vient de participer à neuf des dix derniers matches de championnat. «La rotation, c’est terminé. On est très frais physiquement et mentalement… Pour nous, on peut recommencer une nouvelle saison tout de suite, sans aucun souci.» Voilà les rivaux prévenus: son Standard n’est pas prêt de connaître un coup de mou.

Des concurrents à qui Guy Luzon a adressé un autre message, lorsqu’il était interrogé sur la possibilité de voir les adversaires copier Charleroi, dont le schéma tactique avait privé les Rouches de situations de tirs, comme rarement ils l’ont été cette saison. «On ne s’est pas créé beaucoup d’occasions, c’est vrai, mais c’est à cause de nous-même, pas de l’adversaire. Peut-être parce qu’on n’était pas assez concentré offensivement, ou parce qu’on n’a pas changé de rythme. De toute façon, quel que soit le système dans lequel l’adversaire évolue, il met dix joueurs derrière. On ne va donc pas changer le nôtre en fonction de lui. On a prouvé qu’on sait jouer contre les équipes regroupées et marquer beaucoup. L’adversaire sait qu’on est très bon en début de rencontre. Maintenant, on est encore meilleur en fin de match

Estimer que tous ceux qui affrontent le Standard se regroupent à dix derrière, pourrait avoir un côté dénigrant…

«Mais je respecte l’adversaire, quelle que soit la façon dont il joue, assure Luzon. C’est juste un fait. On affronte des équipes bien regroupées depuis un moment, mais je n’ai aucun problème avec ça.» Tant que le Standard gagne, on n’en doute pas. Après? On verra.

Pro League