Facebook : encore plus mobile avec WhatsApp

Facebook : encore plus mobile avec WhatsApp

Avec WhatsApp, Facebook confirme sa percée dans le monde du mobile. AFP

Facebook achète WhatsApp et poursuit son tournant vers le mobile. Smartphones, Tablettes et messageries instantanées sont plus que jamais au cœur de sa stratégie.

WhatsApp, c’est 450 millions d’utilisateurs par mois, 50 milliards de messages envoyés chaque jour et 70% d’utilisateurs actifs quotidiennement.

Pour cette app qui ne cesse de grimper, Facebook a donc mis le prix fort :  19 milliards de dollars. Un montant qui confirme le tournant entamé par Facebook depuis quelques années. Au coeur de sa stratégie : racheter des applications pour smartphones et tablettes.

Instagram : le tournant vers le mobile

En août 2012, Facebook se lance de plain-pied dans le mobile en rachetant Instagram, un service de partage de photos et de vidéos sur  plateformes mobiles.

À l’époque, Facebook avait pourtant déjà lancé la phase de développement de sa propre application photo, Camera, avant de se faire doubler par Instagram. Pour ne pas rester sur le banc, Facebook l’a racheté à hauteur d’un milliard de dollar.

Depuis, Facebook profite de cet investissement grâce à l’apparition de la publicité sur Instagram.

Snapchat : Facebook reste sur le carreau

Occupée à monter en puissance depuis quelques mois, Snapchat, une application de partage éphémère de messages et photos, a aussi attisé les convoitises de Facebook.

Suite à l’échec de Poke, une réplique de Snapchat, la société de Mark Zuckerberg a proposé 3 milliards de dollars à la jeune start-up, qui a rejeté l’offre,  estimant que leur application peut devenir rentable.

Selon Greg Sterling, analyste chez Opus Research, le rachat de WhatsApp par Facebook comble leur frustration de ne pas avoir pu acheter Snapchat.

Les apps « made in Facebook » : pas aussi réussies

Le réseau social n’a pas attendu de racheter les applications à succès pour se tourner vers le mobile.  Facebook a développé ses propres applications. Mais celles-ci n’ont pas toujours trouvé leur public.

Les applications Poke et Home sur Androïd, basées le même principe que Snapchat, n’ont jamais réussi à percer. Facebook ne communique d’ailleurs plus à propos de ces deux apps.

Depuis quelque temps, Messenger, l’application mobile de messagerie développée par Facebook, est aussi disponible. Même si elle figure parmi les applications les plus téléchargées d’iOS et Androïd, elle n’a pas réussi à prendre ce rôle de messagerie instantanée offerte par WhatsApp. « WhatsApp et Messenger répondent à des besoins différents, commente Mark Zuckerberg. Messenger n’est pas vraiment utilisé de manière instantanée mais davantage comme des e-mails envoyés entre amis Facebook. »