judiciaire -

16 mois de prison pour l’auteur d’un harcèlement qui a duré 2 ans

16 mois de prison pour l’auteur d’un harcèlement qui a duré 2 ans

Les faits de harcèlement ont duré deux ans malgré les changements de numéros de GSM de la victime. EdA

Le tribunal correctionnel de Nivelles a condamné ce jeudi Denis D., un habitant de Lasne né en 1978, à une peine de seize mois d’emprisonnement assortis d’un sursis pour des préventions de harcèlement et des coups et blessures infligés à son ancienne compagne. Le prévenu laissait notamment de nombreux messages menaçants et vulgaires sur la boîte vocale de la victime, mais il en dictait également à son jeune fils.

A l’audience, le ministère public avait évoqué un «comportement odieux qui avait détruit la victime mais aussi les enfants». Les faits de harcèlement ont duré deux ans malgré les changements de numéros de GSM de la victime et les interventions de police.

Denis D. appelait aussi les collègues de travail de son ex-femme. Il lui est également arrivé d’appeler le 101 en disant que sa femme allait tuer les enfants, pour que les policiers se rendent sur place en urgence alors qu’il savait qu’elle passait une soirée tranquille en famille.

Le ministère public avait demandé, vu la gravité des faits, la personnalité du prévenu et la longueur de la période infractionnelle, une peine de douze mois avec un sursis probatoire imposant un suivi thérapeutique et une absence de contact avec la victime.

Le tribunal, dans le jugement qu’il a rendu jeudi, se montre plus sévère en infligeant une peine de seize mois d’emprisonnement avec sursis.