-

Le projet pour SDF «Douche Flux» menacé par un refus de permis d’urbanisme

Le projet pour SDF «Douche Flux» menacé par un refus de permis d’urbanisme

- Fotolia

Les responsables du projet «Douche Flux», qui prévoit de mettre à disposition des sans-abris un centre de jour doté notamment de 21 douches, ont défendu ce jeudi matin leur idée.

Le dessinateur Philippe Geluck était à leurs côtés et est intervenu en faveur de l’initiative. La commune d’Anderlecht décidera mardi d’octroyer ou non un permis d’urbanisme au projet.

Ce centre de jour, situé rue des Vétérinaires, dispose d’une surface de 650 m2 pour 21 douches, 35 lavabos, 14 toilettes, 400 consignes, un salon-lavoir comprenant 10 machines à laver et 2 permanences pour Médecins du Monde et Infirmiers de Rue. L’espace d’accueil et de formation est réparti sur 400 m2. Des activités «pour penser leur situation» sont organisées. Quelque 875.000 euros ont déjà été récoltés pour sa rénovation.

«Beaucoup restent en rue pour éviter que les huissiers ne viennent à leur porte», alerte Laurent d’Ursel, développeur du projet, qui, sur base de réunions qu’il a déjà eues avec la commune, pressent que celle-ci avancera quelques réticences à «Douche Flux».

Il explique que le refus de la commune marquerait l’arrêt définitif du projet et assure qu’aucune prostitution ne sera tolérée. Le seul lit disponible dans les locaux est réservé aux Infirmiers de rue. Il peut également être utilisé en cas de malaise. Laurent d’Ursel précise que les nuisances extérieures seront limitées car l’espace d’accueil est assez grand pour contenir les personnes en attente.

Hors institutions, il n’existe à Bruxelles que 4 douches à La Fontaine aux Marolles, contre 600 à Paris répartis dans 19 lieux.

«Ca ne coûte pas un euro», fait remarquer Philippe Geluck. «Il s’agit juste de donner une autorisation. Ces citoyens assument la mission des autorités.»