hainaut -

La Louvière-la-Neuve : « Une mort assurée de La Louvière »

La Louvière-la-Neuve : « Une mort assurée de La Louvière »

La construction d’une «nouvelle» Louvière impliquerait la mort de l’ancienne. EdA

Le projet «Villes nouvelles» du président du cdH n’en finit plus de susciter des réactions du côté de La Louvière, une des 9 villes du projet humaniste.

Après le bourgmestre, c’est le député MR et échevin louviérois Olivier Destrebecq qui a descendu en flammes le projet du président du cdH Benoît Lutgen de créer une nouvelle ville de 10.000 habitants à La Louvière, affirmant que ce serait la mort assurée de cette dernière.

Le projet est «la démonstration que l’on a aucune idée des réalités du terrain, ni aucune connaissance des dossiers qui animent la cité des loups», a estimé le réformateur, s’étonnant au passage qu’il ne figure pas dans le schéma de développement régional (SDER) du gouvernement wallon (PS-Ecolo-cdH).

Créer une La Louvière-la-Neuve en référence au modèle de Louvain-la-Neuve n’a pas de sens à ses yeux, car «aucun des ingrédients qui ont mené à la réussite de Louvain-la-Neuve n’est présent dans le dossier louviérois».

Déjà concurrencée

Une ville autosuffisante à un jet de pierre de La Louvière ne ferait qu’instaurer une concurrence avec la ville historique, déjà concurrencée par Mons, Charleroi, Binche et Nivelles, ajoute M. Destrebecq. Il rappelle le projet de la Strada qui, avec son offre commerciale et ses logements, répond déjà aux besoins de La Louvière.

«Je suggère au président du cdH de rebaptiser ce projet ‘La Louvière-la-Veuve’, car une nouvelle ville toute proche, c’est la mort assurée de la La Louvière que nous connaissons», lance M. Destrebecq.