BRABANT WALLON -

Appel aux communes du Brabant wallon pour céder des terres à des jeunes agriculteurs bios

Appel aux communes du Brabant wallon pour céder des terres à des jeunes agriculteurs bios

Carl Vandoorne, demande que ces parcelles soient cédées en priorité aux jeunes maraîchers et agriculteurs bios. Thierry RYO - Fotolia

Mercredi à Grez-Doiceau, en marge d’une projection du film «Au nom de la terre» du pionnier de l’agroécologie Pierre Rhabi, un appel a été lancé aux communes du Brabant wallon, aux autorités provinciales et régionales. À l’heure où certains CPAS vendent des terres pour retrouver des moyens, l’un des administrateurs de Nature et Progrès, Carl Vandoorne, demande que ces parcelles soient cédées en priorité aux jeunes maraîchers et agriculteurs bios.

Cet appel solennel sera relayé jeudi par des courriers envoyés aux communes, aux autorités provinciales et à la Région wallonne. Les organisateurs constatent que les agriculteurs de moins de 35 ans représentent moins de 5% de la profession, et que la demande grandissante en produits bios n’est satisfaite que grâce aux importations.

«Énormément de jeunes veulent accéder à la terre mais n’y arrivent pas, et ne disposent pas de parcelles suffisantes pour faire du maraîchage. Actuellement, les CPAS notamment vendent des terres. Nous lançons un appel afin que ces terres soient cédées en priorité aux jeunes qui veulent travailler en bio. Parce que cela crée de l’emploi: un hectare peut nourrir une famille de quatre personnes», indique Carl Vandoorne.

Les organisateurs souhaitent que les terres des institutions publiques soient inventoriées et servent – via la Banque foncière publique de la Région wallonne – à une agriculture privilégiant les circuits courts et les emplois locaux.