Belgian Bullets : «On voulait garder cette 4e place»

Belgian Bullets : «On voulait garder cette 4e place»

Même si elles espéraient rester 4e , Elfje Willemsen et Hanna Mariën sourient après leur sixième place. Belga

Le rêve des Belgian Bullets est passé. Quatrièmes à l’issue de la première journée, elle se classe finalement sixièmes.

Nos Belgian Bullets avaient raison de garder les pieds sur terre. Quatrièmes à l’issue des deux premières descentes, Elfje Willemsen et Hanna Mariën refusaient de parler de médailles. Elles estimaient, à juste titre, que tout pouvait se produire dans les deux dernières manches. «Positivement comme négativement», avaient-elles lancé.

C’est qu’elles ne comptaient que neuf centièmes d’avance sur le bob allemand et dix sur le néerlandais. Un écart miniscules qu’elles espéraient maintenir. Mais à l’issue de la troisième manche mal négociée par les Belges, les Allemandes et les Néerlandaises étaient déjà passées devant.

Finalement, nos compatriotes se classent donc sixièmes. Elles n’ont pas grand-chose à regretter si ce n’est cette troisième manche où elles furent les plus lentes des six premières. Pour Elfje Willemsen, le résultat est bien meilleur qu’il y a quatre ans lorsqu’elle avait terminé 14e des JO de Vancouver avec Eva Willemarck. «Nous avons donné tout ce que nous pouvions mais avoir perdu deux places est douloureux, explique Elfje Willemsen. Mais je suis très fière du boulot réalisé par Hanna. Ce n’est sûrement pas à cause d’elle si nous ne sommes pas allées aussi vite que nous le voulions. Malgré ma petite déception, je relativise et me dis qu’il y a un an, je n’aurais jamais imaginé que l’on se classe sixième des JO. C’est quand même une sacrée performance. En tout cas, ces JO clôturent une année magnifique pour nous. Quand à mon avenir, je n’y ai pas encore réfléchi. On verra. Je vais d’abord digérer tout ça et profiter de cette sixième place.»

Pousseuse de Spanky, Hanna Mariën a, elle, aussi, noué une relation particulière avec le bobsleigh. «Moi aussi, j’aurais tant aimé conservé cette quatrième place mais ils nous a manqué quelques détails aujourd’hui. Je suis bien placé pour savoir quand quand tu prends part aux JO et que tu es quatrième à mi-parcours, tu y crois même si tu ne le cries pas sur tous les toits. Mais, finalement, finir quatrième ou sixième ne change pas grand-chose. Le bilan est positif.»

De quoi pousser l’ancienne sprinteuse à poursuivre encore un peu l’aventure du bobsleigh? «J’avais dit que ces JO 2014 constitueraient le dernier objectif de ma carrière sportive mais, quand je vois le niveau que nous avons atteint en un an et l’alchimie qui existe entre nous, je me dis que je pourrais continuer encore un an. On est devenus une super équipes et je n’aui pu retenir mes larmes une fois le concours fini.»

Lauryn Williams cumule

Par ailleurs, l’Américaine Lauryn Williams s’est classée deuxième avec sa compatriote Meyers et est devenue la cinquième athlète à monter sur le podium des JO d’hiver après l’avoir fait aux JO d’été. En 2012 à Londres, Williams avait, en effet, récolté la médaille d’or sur 4x100m. Les autres à avoir réalisé pareil exploit sont Eddie Eagan (boxe et bobsleigh), Jacob Thulin Thams (voile et saut à skis), Christa Luding (cyclisme et patinage de vitesse) et Clara Hughes (cyclisme et patinage de vitesse).