article abonné offert

SANTÉ -

Et si on parlait du don d’organes ?

Et si on parlait du don d’organes ?

Pour 60% des patients qui souffrent d’insuffisance rénale et sont dans l’attente d’une greffe, la dialyse est inévitable. Soit trois séances de quatre heures chaque semaine, en clinique. Reporters

L’antenne d’Arlon de la Ligue des insuffisants rénaux (LIR) lance une campagne pour sensibilisation au don d’organes. Un sujet qui reste délicat.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 67 des 629 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?