Les « monstres » de la dioxine

Ce livre est un réquisitoire impitoyable. Jean-Marc Turine s’est rendu en 2012 au Vietnam où il a découvert les effets monstrueux de la dioxine, le fameux agent orange déversé sur le pays par l’armée américaine pendant une bonne décennie. Il a vu des pères mourant à petit feu et leurs enfants handicapés à vie. Dont Liên, du village de Mê Linh, donne son titre au livre. Il alterne son témoignage avec des éléments concrets sur cette guerre et sur les différents procès perdus par Monsanto.M.P.

Jean-Marc Turine, « Liên de Mê Linh », Esperluète, 159 p.

Dédicaces vendredi entre 19 et 20 h 30.