Drame ardennais, thriller namurois

Pourquoi ne pas profiter de la Foire du livre pour donner un coup de projecteur sur la littérature belge et particulièrement du sud du pays. Weyrich, l’éditeur wallon, sort trois titres pour l’occasion.

Ils sont tous deux Namurois, tous deux enseignants et publient simultanément un roman aux éditions Weyrich. Leurs textes ont pour point commun d’être profondément enracinés dans leur région; Paliseul et ses environs pour l’un, la ville de Namur pour l’autre. Un ancrage wallon qui est la marque de l’éditeur et qui ne doit pas faire fuir les contempteurs du «roman régional»: loin des préjugés, ces histoires sont contemporaines et leur intérêt de lecture dépasse largement la valorisation littéraire d’un territoire.

Alain Dantinne est né en 1951. Ses recueils de poésie, carnets de voyages et romans alimentent les rayons des libraires depuis une trentaine d’années. On lui doit entre autres le médiatique pastiche nothombien Hygiène de l’intestin, en 2004. Dans La Promesse d’Almache, il dresse les portraits croisés d’Arthur, un jeune enseignant avide d’expériences, et de sa fantasque tante Dydie, devenue au fil du temps sa plus intime confidente. Pour fuir la frénésie de la capitale, celle-ci s’est installée avec son riche époux dans une ancienne auberge ardennaise où défilent leurs amis lors de fêtes mémorables arrosées au champagne. Au décès de son mari, vite survenu, Dydie se retrouve esseulée, les visites du week-end se raréfient et elle verse dans le spleen, qu’émaillent seulement quelques foucades dont elle a le secret. Dydie compte beaucoup sur le soutien d’Arthur, dont il est d’ailleurs prévu qu’il héritera de la vieille auberge. De limpide et équilibrée, la relation entre le jeune homme et la tante vieillissante évoluera vers quelque chose de plus trouble et plus ambigu. Ce roman aux accents psychologiques montre que rien n’est simple ni gagné d’avance, dans les relations humaines.

Espionné par son voisin

Jeune quinquagénaire, Denis Riguelle est l’auteur d’un recueil de nouvelles, Du côté d’elles, publié en 2012 aux éditions Quadrature. Rue des Brasseurs, son premier roman, met en scène une poignée de personnages dont les destins s’entremêlent très étroitement au gré des hasards et accidents de la vie. L’action, contenue dans un faible périmètre autour de la Namuroise rue des Brasseurs (jusqu’au stade de Jambes et au cimetière de Belgrade, allez) conjugue des notes de romance, de thriller et de polar. C’est une collision qui déclenche l’avalanche des événements: Franz, un prof de français amateur d’athlétisme, renverse sans gravité une jeune femme à la robe rouge. Le souvenir de cette demoiselle ne quittera pas le célibataire, qui ignore que le père de la jeune femme, commissaire de police, le tient à l’œil après les dénonciations d’un étrange voisin. La discrète surveillance du voisin ne lui laisse aucun doute: le prof de français est un dangereux pervers sexuel, il faut que justice soit faite. Les trajectoires de tous les personnages (il y en a d’autres, en périphérie de l’intrigue) convergeront inexorablement jusqu’à un climax inattendu, entre fureur et… saut en longueur.

Alain Dantinne, « La Promesse d’Almache », Plumes du Coq/Weyrich, 196 pp.

Denis Riguelle, « Rue des Brasseurs », Plumes du Coq/Weyrich, 192 pp.

Tous les auteurs des éditions Weyrich seront présents à la foire, le samedi 22 février de 15 h 30 à 17 h