SANTE

Santé : on dépense 9,4 milliards de notre poche

Santé : on dépense 9,4 milliards de notre poche

Pour une prothèse ou un implant dentaire, il faut compter en moyenne 1 648€ à sortir de sa poche. Reporters

La part du financement privé des dépenses de santé en Belgique reste supérieure à celle des pays européens. Voici pourquoi.

Pour leur santé, les Belges sortent de leur propre poche 9,4 milliards. Et parmi ces dépenses il n’y a pas que des soins de confort ou d’esthétique, relèvent les Mutualités socialistes. Quatre postes relativement inévitables et mal (ou pas) remboursés peuvent grever notre budget.

1. Les dents

Un patient paiera en moyenne 649€ de suppléments sur ses soins d’orthodontie remboursés et 25% des patients paieront plus de 1 500€. Ceci s’explique à la fois par un faible remboursement de l’assurance obligatoire et un faible taux de conventionnement des orthodontistes. Mais il y a aussi des soins non remboursés. Pour une prothèse ou un implant dentaire non remboursé, il faut compter en moyenne 1 648€. Dans 25% des cas, le prix de l’implant dépasse 2 125€. Globalement, 48% des soins dentaires sont aujourd’hui financés sur une base privée.

2. Les lunettes

Les dépenses pour lunettes (montures comprises) dépassent 500€ dans un quart des cas. Seules 35% des personnes portant des lunettes ont bénéficié d’un remboursement de la part de l’assurance-maladie ou d’une assurance privée. Quant au coût de la chirurgie réfractive, il est compris entre 2 000€ et 3 000€ pour les deux yeux.

3. Les prothèses de hanche ou genou

Malgré les efforts pour mieux rembourser le matériel médical à l’hôpital, le patient supporte, en moyenne, 20% du coût, expliquent les Mutualités socialistes. Ainsi, pour un implant orthopédique remboursé, le patient paiera en moyenne 291€, mais dans 10% des cas il devra débourser plus de 777€.

4. Les thérapies

Les psychothérapies ne sont remboursées que lorsqu’elles sont attestées par un médecin psychiatre ou prestées dans un cadre hospitalier. Pour le reste, ces thérapies sont à charge du patient et, par conséquent, inaccessibles à la plupart d’entre eux qui doivent se contenter du traitement médicamenteux. La santé mentale, et les dépressions, nécessitent pourtant des soins hors des médicaments qui, à la longue, sont d’ailleurs nocifs pour la santé de la personne.

5. La maison de repos

Le coût mensuel moyen pour les frais d’hébergement en maison de repos est estimé à 1 250€, un montant souvent supérieur à la pension d’un travailleur salarié ou indépendant.