C’est deux parcours Erasmus bien différents. Mais qui illustrent les multiples facettes du programme d’échange européen.

D’un côté, il y a Gilles de Braekeleer, Bruxellois de 25 ans, en dernière année masters en langues et littérature modernes orientation germanique. De l’autre, Raphaël Genjoyan, Marchois de 17 ans, en 4e secondaire et qui cherche encore sa voie mais s’imagine bien «un peu artiste».

Le premier est allé chercher le dépaysement au Danemark durant six mois en 2011. «J’y ai beaucoup appris au niveau connaissances, mais plus encore sur moi-même», dit-il. Dans un pays réputé pour son niveau de vie onéreux et avec une bourse étriquée qui lui a payé un seul mois de loyer, Gilles a appris à se débrouiller et fait l’apprentissage de la solidarité avec les autres étudiants. «Cela a renforcé la confiance en moi en m’obligeant à aller vers les autres en parlant une autre langue…» Une expérience riche qui ne lui a donné qu’une envie: voyager encore. Depuis, il est retourné quelques fois au Danemark mais a aussi découvert l’Irlande, l’Espagne,… «Je termine mes études cette année, je vais travailler un peu pour avoir de l’argent avant de repartir encore», dit-il. Cette fois, ce sera les États-Unis. Pour la découverte ou, qui sait, pour y vivre.

Son rêve d’horizons nouveaux, Raphaël c’est dans sa ville de Marche-en-Famenne qu’il les a trouvés. Dans son cas, le programme Erasmus a amené l’étranger chez lui. C’était l’été dernier lors d’un camp d’échange qui a rassemblé des jeunes de nationalités pour débattre de la mobilité des personnes en Europe et construire une pièce de théâtre sur ce thème. Là aussi une expérience riche dont le jeune ado né en Arménie tire une conclusion limpide pour son avenir: «il faut bouger! Découvrir de nouvelles choses et apprendre à être autonome.» Depuis, il a joint l’acte à la parole et a vécu un autre camp, du côté de Montpellier où il a participé à la rénovation d’un bâtiment communautaire dans un petit village. Là aussi, il y a eu de belles rencontres «qui m’ont ouvert l’esprit, fait découvrir d’autres cultures. Je sais que tout ça me sera utile.»A.W.