Sport/monde -

JO 2014 : les deux Pussy Riot relâchées par la police

JO 2014 : les deux Pussy Riot relâchées par la police

Nadejda Tolokonnikova et Maria Alekhina ont été relâchées après avoir été interrogées par la police. Les deux jeunes femmes portaient des cagoules à leur sortie du poste de police. AFP

Les deux jeunes femmes du groupe contestataire russe Pussy Riot interpellées mardi par la police dans le centre de Sotchi ont été relâchées, a constaté un journaliste de l’AFP.

Nadejda Tolokonnikova et Maria Alekhina ont été relâchées après avoir été interrogées dans un poste de police dans le cadre d’une affaire de vol dans un hôtel, et sont reparties en taxi. Plusieurs autres personnes appréhendées en même temps que les deux jeunes femmes ont également été relâchées.


Les deux Pussy Riot sont reparties en "balaclava", une cagoule qu'elles portaient en février 2012 quand elles ont chanté une "prière punk" contre Vladimir Poutine dans la cathédrale de Moscou, avant leur arrestation suivie quelques mois plus tard d'une condammnation à deux ans de camp pour "hooliganisme".

Tolokonnikova avait déclaré plus tôt qu'elles avaient été interpellées à Sotchi alors qu'elles ne faisaient que se promener en ville. Elles ont ensuite été conduites dans un poste de police du district d'Adler, où se situe le village olympique au bord de la mer Noire.

Les deux jeunes femmes étaient à Sotchi depuis deux jours.

Tolokonnikova a déclaré qu'elles avaient déjà été interpellées et interrogées pendant sept heures par la police dimanche et dix heures lundi.

Les deux jeunes femmes ont précédemment dénoncé le projet des Jeux Olympiques chers au président Poutine et appelé à un boycott de ces JO.